août 16

Alerte aux macchabs !

eveil_macchabs_drago_bayard_1Regardez autour de vous. Tout vous semble normal ? C’est donc que vous n’êtes pas un Clairvoyant, sinon, comme William Ritter, le héros (malgré lui) de L’éveil des macchabs, vous les verriez…

C’était pourtant une matinée comme les autres : Will se préparait pour le collège, essayant en vain de domestiquer sa tignasse rousse tandis que sa mère s’agitait pour qu’il prenne au moins une tartine et que sa petite sœur s’extasiait devant Dora l’exploratrice. Sous le doux soleil d’octobre, la vie de Will ressembla soudain à un cauchemar quand il le vit, juste à côté de chez lui : un macchab (ou si vous préférez un mort vivant, un zombie, un être humain en cours de putréfaction…). En vérité, pas question de prendre le temps de mettre un mot sur « la chose » la priorité étant de prendre ses jambes à son cou vers le collège, histoire de trouver un refuge sauf que…stupeur, ses professeurs semblaient tout droit sortis d’un film d’épouvante !

Sauvé des zombies par Helen, une camarade de classe, Will va découvrir qu’il fait partie des Clairvoyants, seuls habilités à voir quels êtres se cachent sous les apparences les plus ordinaires. Qui sont ces créatures, d’où viennent-elles, quels sont leurs buts ? Autant de questions qui vont trouver réponse au fil du roman et s’ajouter à une question essentielle : comment faire face ?

Bourré d’humour et de rebondissements, L’éveil des macchabs est le roman qui va ravir les amateurs de sensations fortes ! L’intrigue est rondement menée, toujours crédible grâce d’une part à la construction du roman qui dévoile habilement les faits à connaître et d’autre part à l’attention portée à la psychologie des personnages. On a le sentiment que Ty Drago nous réserve encore pas mal de rebondissements pour le tome à venir et on s’en réjouit d’avance ! A suivre …

août 09

Hester Day

9782843377204,0-2078640Ras le bol des adolescents lambda ? Ceux qui se préoccupent un peu trop de leur image ou ceux qui ne sont que révolte conventionnelle. Parfait, très bien. Voici Hester Louise Day. Hester ne ressemble à aucun autre adolescent et ça c’est bien.

Hester a 17 ans, bientôt 18 et elle s’ennuie. Le lycée l’ennuie et, plus encore, les festivités traditionnelles de la fin du lycée (bal de promo et remise des diplômes) la plongent dans une profonde léthargie. Sans opposer de résistance particulière à des parents pourtant bourrés de clichés américains, le moins qu’on puisse dire c’est qu’ Hester sort des sentiers battus. La seule chose dont elle soit certaine, c’est qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut. Enfin pas tout à fait… Depuis qu’elle a vu un panneau publicitaire sur le sujet, Hester rêve d’adopter un enfant. Mais un obstacle se dresse sur son chemin : elle n’est ni majeure ni mariée. Qu’à cela ne tienne, dans quelques mois c’est son anniversaire et un mari elle s’en dégottera un en la personne de Philosophie-Man, un ado asocial qui passe son temps à la bibliothèque et qui est déjà exaspéré par l’exubérance irrationnelle d’Hester. Malgré tout, la réalité sociale s’interpose momentanément entre la jeune fille et son projet ; jusqu’au jour où elle rencontre un vague petit cousin obèse de dix ans…

Hester, j’aurais adoré la rencontrer pendant mon adolescence, car elle peut devenir la meilleure amie de toutes celles et ceux qui ne cherchent ni l’originalité ni la conformité mais dont la marginalité est sans équivoque et sans retour possible à la raison. Un livre savoureux grâce à la voix d’une héroïne qui pourrait être la digne héritière d’ Enid, le personnage mythique du génial Ghost World, BD de Daniel Clowes.

La ballade d’Hester Day, de Mercedes Helnwein.

août 02

No stress

9782012042308,0-2026857Dans la petite ville de Carp, au fin fond de L’Amérique, la jeunesse locale s’ennuie à mourir. Le seul remède à cet ennui est un jeu inventé par quelques adolescents il y a plusieurs années. Ce jeu, c’est PANIC !

Depuis son invention, Panic est devenu une institution à Carp : dès le début de l’année chaque lycéen doit verser une petite somme d’argent quotidiennement et ceux qui s’y refuse sont méchamment réprimandés…A la fin de l’année scolaire la totalité de cette somme constitue une cagnotte de 50 000 dollars qui sera entièrement versée au vainqueur de Panic. Mais pour remporter l’argent  les participants doivent subir toute une série d’épreuves où ils devront surmonter leurs pires angoisses. Heather et Dodge, deux lycéens venant de terminer leurs études, ont chacun décidé de participer à Panic.

Dodge est un garçon renfermé, surtout depuis que sa grande soeur adorée a perdu l’usage de ses jambes en participant à Panic, quelques années auparavant… Heather, elle, vient de se faire larguer et, en désespoir de cause, tente de trouver un échappatoire à sa triste vie à Carp. Grâce à Nat, la meilleure amie d’Heather pour qui Dodge a un faible, les trois adolescents vont nouer des liens et se soutenir durant les épreuves. Mais l’appât du gain et l’espoir d’une vie meilleure vont très rapidement s’imposer entre les trois joueurs…

Comme toujours, dans ses romans désormais cultes, Lauren Oliver sait utiliser tous les éléments d’un bon roman pour les adolescents tout en tirant le meilleur des ses personnages et des rebondissements de l’intrigue. Avec Panic, Oliver surfe sur la vague de Hunger Games mais apporte sa propre touche d’originalité en y ôtant toute notion de fantastique. C’est toujours un plaisir de lire un Lauren Oliver !

août 01

Grand Concours John Green à la librairie !

greenQui n’a pas encore été atteint par la folie « Nos étoiles contraires » de John Green? Ceux qui sont passés entre les mailles du filet ne pourront plus échapper aux aventures de Hazel et Augustus à partir du 20 août puisque « Nos étoiles contraires » sortira au cinéma !

Pour célébrer l’événement, le rayon ados de la librairie, en partenariat avec les éditions Nathan, vous a préparé un grand concours. Du 1er au 31 août, venez jouer en librairie ou directement sur notre site :

http://blogs.mollat.com/mollatbouge/2014/07/10/concours-john-green-etes-vous-green-adict/

A gagner : des livres et des affiches du film.

Bonne chance à tous!!!

juil 20

Carpe diem

dieu-deteste-1537398-616x0Voulez-vous que je vous raconte l’histoire de « l’incroyable garçon mourant » ? Hé ! Ne partez pas ! Rien de sordide ou de glauque, bien au contraire ! Dieu me déteste est au contraire un roman plein de vitalité et d’humour, d’amour et d’énergie, peuplé de personnages de chair et d’os…

Pour tout vous dire, côté « chair et os » justement, ce n’est pas la joie pour notre héros : résident d’un service de soins palliatifs, Richard n’a qu’une certitude, celle de ne jamais atteindre ses 19 ans et peut-être même pas ses 18 qui se rapprochent à grands pas. Pour autant, perché sur le fauteuil roulant qu’il n’a plus trop la force de manipuler seul, il reste un garçon de son âge, bien décidé à faire la fête à la moindre occasion. Et ce n’est pas parce qu’il n’a plus de cheveux, plus beaucoup de muscles et plus d’appétit que sa libido est en berne ! Dès lors, chaque jour est une victoire, chaque regard de la douce Sylvie de la chambre 302 une caresse qui l’enflamme. Reste à passer à l’action et à se battre pour vivre comme il l’entend, en engageant la bataille contre le syndrome DMD (Dieu me déteste). Avec la complicité des uns (un oncle un poil immature et une grand-mère rock and roll), et la bienveillance des autres (un bel hommage aux soignants est rendu tout au long du roman), Richard fonce, vit, rit, aime…

Dieu me déteste est un roman aussi enjoué que poignant. La souffrance est là, tapie dans l’ombre des couloirs ou dans les plis des draps, dans les creux des visages des malades comme sur ceux de leurs proches. Mais l’humour et l’amour viennent la repousser sans cesse, dans un combat féroce, empreint de fougue et de rage. Le ton est là, tout en gouaille et en panache, convaincant, sans pathos ni apitoiement, loin du témoignage tire-larmes.

Dieu me déteste inaugure la toute nouvelle maison d’édition La belle colère qui nourrit son jeune catalogue de romans autour de l’adolescence. Des romans pour tous, adultes et adolescents, pour explorer cet âge éminemment littéraire et, ce qui ne gâche rien, de très beaux objets-livres, doux, bien en main, avec un beau papier, une maquette élégante… ! Et comme nous sommes tombés sous le charme, nous vous parlerons très bientôt de notre autre coup de cœur : La ballade d’Hester Day  …A suivre !

Articles plus anciens «