Chargement...
Chargement...

10 heures du soir...

2488_10-heures-du-soir
Une actualité de Véronique D.
Publié le 28/10/2012

Frankie fait des listes. Obsédantes et indispensables à son bien-être ou du moins à son équilibre : listes de ce que l'on peut avaler en nageant dans la piscine, listes de maladies abominables, listes de denrées absolument indispensables et dont la pénurie mettrait toute la famille en péril. Personnage éminemment sympathique qui laisse deviner une évidente fragilité à travers ses obsessions et ses motifs d'angoisse, Frankie mène sa vie de jeune garçon comme il peut, avec ses petits hauts et ses petits coups de moins bien, aidé en cela par la complicité sans faille de son meilleur ami Gigs. Soudés jusqu'à avoir inventé un langage bien à eux où se mêlent argot, verlan, italien et russe, ces deux là commentent, du haut de leurs douze ans,  les péripéties de leur quotidien avec une bonne dose de vitalité et un humour salvateur.

Sans être jamais inquiétant, l'entourage familial de Frankie suscite toutefois assez vite de nombreuses questions dans l'esprit du lecteur : trois tantines hautes en couleurs à qui il rend visite avec une belle régularité semblent avoir joué un rôle tout à fait déterminant dans sa vie, son père est appelé oncle George par Gorgana, sa grande soeur...Et puis, bien sûr, au coeur du roman, ces mystérieux et quotidiens rendez-vous de 10 heures du soir...La nuit tombée, Frankie retrouve sa mère alitée dans sa chambre avant d'aller lui-même se coucher après ce rituel apaisant fait de questions apparemment sans importance...Une mère très présente, toujours enveloppée des délicates effluves des pâtisseries renommées qu'elle concocte à domicile avant de les faire livrer aux quatre coins de la ville...

Le jour où Frankie commence à s'attacher à Sydney, une fillette de son âge nouvellement arrivée en ville, la fantaisie du même coup fait son entrée dans son quotidien si ritualisé. Energique et fonceuse, Sydney a un caractère bien trempé et entraîne Frankie à dépasser ses propres limites, à aller au-delà de ses peurs pour ne pas la perdre. Mais Sydney elle aussi a une histoire familiale bien compliquée à vivre...

Elu en Nouvelle -Zélande "meilleur livre de l'année" et "meilleure fiction pour jeunes adultes", La question de 10 heures du soir est un roman d'une infinie délicatesse où il ne faudra pas venir cherche un rythme endiablé et nerveux. Fais de petites digressions apparemment sans importance, il dresse le portrait de deux enfants en mal de mère, deux enfants perdus faute de repères, habités par des questions qui pèsent sur eux comme un étouffoir. Kate de Goldi prend son temps pour immerger son lecteur dans l'intimité de ses personnages et traite avec minutie du désarroi de la fin de l'enfance, avec douceur et empathie. Un roman qui touchera au coeur les âmes sensibles....

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut