Chargement...
Chargement...

3 300 secondes

3078_3-300-secondes
Une actualité de Véronique D.
Publié le 14/02/2013

Que représentent 3 300 secondes ? Pas grand chose, presque rien, un peu moins d'une heure dans une vie...Et pourtant, dans le nouveau roman de Fred Paronuzzi, quatre vies vont être secouées, quatre destins vont basculer, des chemins se dessiner. Parce que parfois, dans la vie, tout va vite et tout arrive en même temps.

Dans un lycée, à 11h50, tout commence. Ou plutôt tout continue. Il y a Léa, la peur au ventre,  moins que ce ne soit la rage. La veille au soir, sur Facebook, elle a avoué son amour à Julie. Mais Julie n'a pas répondu, rien dit. Pas un regard. Et puis Ilyes, le goûteur de mots, celui dont on s'est moqué quand il est arrivé en France et qui trouve sa revanche au théâtre, des amis peut-être si un jour il ose vraiment se glisser dans le groupe. Océane, qui dans le bureau de la principale adjointe vient dire la violence de ce qui lui est arrivé et puis Clément, qui grâce à un conseiller d'éducation va peut-être trouver une raison de vivre après la mort de sa soeur...

Dans ce lycée, ça grouille, ça vit, ça pleure, ça s'aime et ça crie. On plaisante, on chahute les profs, on cherche sa place et on trace son chemin. Dans Là où je vais, très court roman où l'on capture en passant ces silhouettes à un moment de leur vie qui les marquera durablement, Fred Paronuzzi donne le rythme de ces journées de lycée où l'ennui le dispute à une extraordinaire vitalité, incroyable théâtre d'émotions, condensé de vie, d'espoirs et de drames et nous fait partager ces quelques dizaines de minutes volées à ses personnages. Energique en diable !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut