Chargement...
Chargement...

Archi, Meph, Eliza et les autres

4229_archi-meph-eliza-et-les-autres
Une actualité de Véronique D.
Publié le 08/03/2014

Une intense vague de chaleur, des radiations auxquelles ne survivent que les scorpions et l'humanité rend son dernier souffle. Dans une "petite ville dont les façades s'écaillent comme de vieux lézards décatis", plus rien ne bouge. Silence, poussière et désolation. Plus de vie, plus d'humains mais...des robots. Dans ce No man's land qui porte si bien son nom, les robots en état de se déplacer convergent vers cette petite ville où ils se rassemblent dans une église, seul endroit assez vaste pour tous les accueillir. Désorientés par leur propre attitude et surtout par ce qu'ils ressentent, les robots en viennent tous ensembles à la même conclusion : ils sont désormais autonomes et qui plus est, pourvus de conscience ! Que s'est-il passé à l'intérieur de leurs rams ? Les hommes leur avaient-ils programmé cette évolution pour le moins surprenante ? A moins que ce qui s'est avéré être une catastrophe pour l'humanité n'ait provoqué  chez les robots une formidable mutation ?

Voilà un roman de science-fiction pour le moins original ! Le récit, mené par Archi, le robot biblio, pourrait être le résultat d'un croisement entre Le monde de Sophie de Jostein Gaarder et Les robots d'Isaac Asimov ! Les robots en effet découvrent leur nouvelle condition tout en philosophant allègrement au fur et à mesure de leurs découvertes : capables désormais de penser, d'avoir des émotions et d'apprendre, ils s'approprient parfois avec douleur ce qui faisait avant la catastrophe, le propre de l'homme. Les voilà qui organisent leur société, font des projets de rénovation, des tentatives de plantations, s'invitent, font des fêtes et ressentent, pour certains, la nécessité de créer des œuvres d'art. Quand vous saurez qu'il y a des robots aux formes féminines, vous comprendrez aussi que certains (Archi, pour ne pas le nommer), ne vont pas tarder à être taraudés par les affres du sentiment amoureux. La condition humaine appliquée aux robots en somme...

Ne passez pas à côté de ce roman jubilatoire, aussi drôle qu'émouvant (et oui, on peut avoir de l'empathie pour les robots) et dont l'épilogue offre un joli "twist" un brin mélancolique...

 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut