Chargement...
Chargement...

Bonne poire

3464_bonne-poire
Une actualité de Véronique D.
Publié le 03/07/2013

Un livre vif, drôle, enlevé et intelligent, ça vous tente ? C'est Marie Desplechin qui une fois encore nous donne à lire un de ces romans dont elle a le secret : un sens inouï du dialogue, du rythme et des situations rocambolesques en cascade qui vous font regretter au final d'en avoir déjà terminer avec des personnages si vrais que vous avez du mal à croire qu'ils ne font pas partie de votre quotidien.

Après La belle Adèle, nous voici donc revenu dans ce même collège où des élèves plus ou moins appliqués et enthousiastes mettent parfois en péril la sérénité des adultes qui les encadrent. Antoine est de ceux qui "pataugent un peu au fond de la barque" comprenez de ceux qui, par leurs résultats plutôt médiocres, mettent en valeur le haut du panier participant ainsi à la création d'une harmonie collective. Un bon gars Antoine, pas très intéressé par les études, un peu décrocheur mais gentil. Le type même du gars si gentil que la loi de Murphy dite aussi loi de l'emmerdement maximum semble avoir été créée juste pour lui...

Jugez plutôt : au cours d'une soirée entre copains, Thomas Grandjean, auteur notoire de tous les tags du collège qui alimentent la colère des adultes (qui eux, sont les seuls à ne pas savoir qu'il en est le responsable) tague le carnet de correspondance d'Antoine. Antoine perd son sac quelques jours plus tard avant de le retrouver via le proviseur, lequel, pour identifier le propriétaire du dit sac l'a bien sûr ouvert et y a découvert le fameux tag reproduit dans le carnet. De là à en déduire qu'Antoine est l'auteur des tags, il n'y a qu'un pas vite franchi. Seulement voilà, Antoine est un ami, un vrai, pas une balance. La punition tombe : ce sera une semaine de Travail d'Intérêt Général au service nettoyage dès potron-minet, une heure avant les cours, à "l’heure où blanchit la campagne" comme dit le poète...

Comment Antoine en arrive t-il à avoir un bébé de 7 mois sur les bras et à se retrouver dans de sales couches (heu..je veux dire, de sales draps) il vous faudra tourner les pages pour le savoir... Marie Desplechin observe son petit monde avec empathie, chaleur et tendresse, ce petit monde des ados qui loin d'être les trublions exaspérants que l'on pourraient croire sont généreux, sincères et attendrissants. Ce livre est un régal, un bain de fraîcheur : idéal pour l'été en somme !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut