Chargement...
Chargement...

Embarqués

Les pluies - Vincent Villeminot - éditions Fleurus
Les pluies - Vincent Villeminot - éditions Fleurus
Une actualité de Véronique D.
Publié le 28/09/2016
De quoi seriez-vous capable pour survivre ? Que feriez-vous si vous deviez tout quitter, si l’idée même d’être séparé(e) de ceux qui vous sont chers vous coupait le souffle, si votre univers familier devenait inhospitalier, voire dangereux ? De quoi seriez-vous capable face au pire ?
Des jours, des semaines, des mois, qu’elles tombent sans discontinuer. Des pluies denses, violentes qui noient le paysage, font déborder les rivières, céder les digues, laissant la place à l’angoisse, la peur, la panique. Sous le gris sale du ciel, Kosh sait pourtant quelles sont toutes les nuances de vert qui peuvent colorer les yeux de Lou et malgré ce cataclysme qui s’annonce leur amour est là, au premier plan. Un amour fort et doux, partagé sans qu’ils se le soient encore avoué.
Quel autre motif que l’amour pour nous conduire au bout de nous-mêmes quand la menace gronde ? Quand villes et villages sont évacués, Kosh et Lou se retrouvent au cœur de la tourmente à devoir grandir plus vite qu’ils n’auraient cru, en charge de leurs jeunes frères respectifs et de la toute petite sœur de Lou, encore bébé. Au fil des épreuves, les caractères se dessinent, s’affirment et chacun découvre en lui sa part d’ombre…
Les pluies est-il un roman d’anticipation, une dystopie ou un roman post-apocalyptique ? S’il s’agit là de réfugiés climatiques, comment ne pas penser à tous ceux qui aujourd’hui à travers le monde fuient dans la terreur une menace qui les met en péril ? Comment ne pas penser à tous ces gens qui, sur des bateaux de fortune, sillonnent les mers en quête d’un endroit où vivre ? Peu importe l’étiquette, Vincent Villeminot signe un roman qui emporte par le souffle romanesque puissant, l’empathie que les personnages suscitent et un suspense époustouflant de tension.
Comme dans Instinct, Réseau(x) ou Le copain de la fille du tueur, chacun aura à affronter la violence et la mort, et l’amour sera aussi là, en contrepoint, sous toutes ses formes, comme une bouée jetée à la mer. Une lecture fascinante qui vous mettra en apnée et vous fera prendre une grande goulée d’air à la fin de l’épilogue (avant que vous ne vous rendiez compte qu’il vous faudra attendre de longs mois pour lire…la suite !)

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut