Chargement...
Chargement...

Je m'appelle América

Une actualité de Céline
Publié le 19/11/2009

Ce jeune homme à l'air à la fois pensif, perdu et méchant, buvant un milkshake à la paille dans un fast-food désert.... Cette couverture m'intriguait avec ce mélange de colère et de douceur. Alors, hier soir, j'ai commencé Je m'appelle America de E.R. Frank chez Bayard jeunesse et je l'ai fini dans la foulée.

C'est une histoire pas comme les autres, l'histoire d'un adolescent cassé dès son plus jeune âge. Abandonné successivement par tous les gens qu'il aimait, il est devenu méchant. C'est lui qui le dit.

L'histoire se déroule dans un hôpital accueillant les paumés, les toxicos, les alcoolos, le givrés, les zinzins, les gens en souffrance. Il a 16 ans et il a tenté de mettre fin à sa vie courte mais déjà ultra traumatisante. Il est suivi par le docteur B, un thérapeute qui l'énerve car il pose trop de questions. América ne veut pas parler, ne veut pas répondre. America est en colère mais petit à petit, grâce à la patience et l'écoute de Docteur B, son cerveau se fissure et il laisse échapper ses souvenirs par bribes, des épisodes d'une grande beauté et d'autres d'un sordide violent et poisseux. Son parcours de vie se dessine et tous les mécanismes qui l'ont amené ici dans cet hôpital se mettent en place. Ce récit brut, magnifique et intense, est composé de souvenirs livrés en blocs et des nombreux dialogues avec le thérapeute, truffés de silences qui en disent long. Ca rape, ça happe, quelquefois, on a envie de se cacher, de faire l'autruche, mais on affronte ce parcours de vie cabossé avec América, Docteur B, Brooklyn, Liza, Clark Poignant (c'est son nom!), Mme Parker et tous ces personnages cassés par la vie. Au-delà de l'importance du travail social largement évoqué à travers ce récit, c'est avant tout le travail d'une reconstruction courageuse et étonnante qui est mis en avant. Un garçon qui est sorti trop tôt de l'enfance et qui fait preuve malgré sa fragilité et les épreuves qu'il endure, d'une grande force de caractère. Superbe !

je m'appelle America

 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut