Chargement...
Chargement...

Jumper

64_jumper
Une actualité de Véronique D.
Publié le 14/03/2010

couverture jumperIl ne sera pas là question de Jolly (Jumper), monture du célèbre cow-boy passé de la cigarette au brin d'herbe machouillé virilement, mais bien de Jumper, le livre (et non le film) de Stephen Gould.

Présent dans la première sélection pour le Prix des Incorruptibles, Jumper s'est retrouvé récemment en haut de ma PAL (ma Pile A Lire, comme disent les blogueurs). Une lecture un peu contrainte donc pour assumer mon rôle de coordinatrice du comité de lecture... et, une fois n'est pas coutume, j'avoue avoir été récompensée de mes efforts !

Du rythme, du style, de l'aventure, de l'émotion et au final, voilà un livre que je suis contente de ne pas l'avoir  sauté ou encore "jumpé".

 Le point de départ de l'intrigue se résume en quelques phrases : David, adolescent de 17 ans, est sur le point d'être une nouvelle fois battu par son père alcoolique et violent lorsqu'il se retrouve "téléporté" à la bibliothèque municipale. Il va peu à peu apprendre à maîtriser le "jump", ce pouvoir étrange qui va lui permettre de conquérir son autonomie et d'échapper pour toujours à son père. Le jeune homme fugue à New-York, vole une grosse somme d'argent dans une banque, organise sa vie presque bourgeoisement mais son passé le poursuit. Sa rencontre avec la raisonneuse Méllie va être l'occasion pour lui de se poser de nombreuses questions quant à son identité, son passé, l'idée de vengeance qui le torture et bien sûr son don pour le Jump qu'il n'ose confier à son amoureuse. Autant de questions qui ne pourront se résoudre sans douleur...

Si Jumper est un roman d'aventures de science-fiction, et aussi un roman de politique fiction passionnant (le thème du terrorisme abordé dans le dernier tiers du roman est très finement traité), il est aussi à mon sens un fabuleux roman d'initiation, un excellent roman psychologique très crédible. David est un personnage au pouvoir certes extraordinaire mais qui ne peut échapper aux questions essentielles qui mènent un adolescent en passe de construire sa vie d'adulte. Cette qualité primordiale a été totalement occultée par le film du même nom qui s'est contenté d'utiliser une gamme d'effets spéciaux qui ne rendent pas hommage d'ailleurs non plus au climat du roman.

En résumé, dans ce cas là, mieux vaut sauter dans les pages que sur l'écran, vous ne serez pas déçus de votre choix.

 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut