Chargement...
Chargement...

L'avenir le dira...

4893_l-avenir-le-dira
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 12/06/2015

9782330032616,0-2559759Communiquer avec le futur, en apprendre plus sur le monde de demain et peut-être sur soi-même… Une fantaisie, une blague ? En tout cas possibilité hautement improbable ! Sauf pour Hans Petter, élève de 15 ans dans un collège norvégien. Hans Petter vit seul avec sa mère, il voit son père de façon irrégulière puisqu'il est le fruit d'un "accident" entre son père et sa mère lors d'une soirée, des années auparavant. Le jeune garçon est un solitaire, il n'a aucun ami dans son école, ni à l'extérieur d'ailleurs. Hans Petter est souvent la proie d'élèves plus forts que lui, en particulier le grand Andreas, colosse qui poursuit Hans depuis l'école maternelle. Andreas s'amuse à terroriser les autres, ceux qu'il considère plus faibles de taille et de carrure, sachant que personne ne viendra à leur rescousse, trop contents que d'autres aient été désignés comme victimes.

Bref, dire que la vie de Hans Petter est morne est un doux euphémisme. Jusqu'au jour où une certaine Fera commence à discuter avec lui sur internet. Un peu étrange, la jeune fille ne met pas longtemps à révéler à Hans Petter qu'elle communique avec lui depuis… le futur ! Tenté de la croire mais restant méfiant en raison d'Andreas et de sa bande, Hans Petter entretient avec Fera une conversation presque quotidienne, échangeant avec elle des informations sur le futur et le présent. Ainsi le jeune garçon apprend que Fera vit en 365 après la Catastrophe.Petit à petit Fera va en révéler un peu plus sur cette Catastrophe à Hans Petter, tout en lui décrivant la société dans laquelle elle vit, société qui tente à tout prix de ne jamais reproduire les événements qui ont mené à la Catastrophe… En parallèle de ces conversations Hans nourrit une haine immense à l'égard de ceux qui le persécutent ainsi que de tous les autres : ceux qui laissent faire ; car sa situation à l'école ne fait que s'aggraver et sa mère et son père, sans s'en rendre compte ne l'aident pas du tout à y voir plus clair. Mais Hans Petter se rassure car il sait que d'une façon ou d'une autre, son heure viendra…

Il est très difficile de parler de Mon heure viendra qui se situe à la lisière de la dystrophie et du récit réaliste basé sur le harcèlement à l'école. Hans Petter est un personnage étonnant comme on en rencontre peu dans les romans ados. Traitant le sujet victime/bourreau en y distillant un peu de science-fiction comme elle le fait avec Mon heure viendra, Nina Vogt-Ostli imagine un roman dans la droite lignée d'un No pasaran, le jeu. Un ancêtre littéraire fort acceptable !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut