Chargement...
Chargement...

L'étrange histoire de Benjamin Button

condorcet2.jpg
Une actualité de Anaïs H.
Publié le 09/11/2017
Ce billet d'humeur a été rédigé par Bérengère Itey, étudiante en B.T.S. Commerce International du lycée Condorcet de Bordeaux

Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver face à vous-même ? Face au temps qui passe ? D’avoir l’impression d’être incompris de tous, voire souvent rejeté par la société ?
Vous êtes à présent en train de réfléchir à ce sujet n’est-ce pas ? Un livre peut vous aider dans votre introspection car il aborde ces thématiques de façon particulièrement originale, drôle et émouvante, il s’agit de
L’Etrange Histoire de Benjamin Button de F. Scott Fitzgerald !

A la fin des années 1890, Madame et Monsieur Button s’apprêtent à vivre l’un des jours les plus heureux de leur vie : la naissance de leur enfant. Ce « magnifique » jour va cependant se transformer en cauchemar en l’espace d’une fraction de seconde lorsqu’ils découvrent l’apparence de leur fils. Celui-ci ne ressemble en aucun cas à un beau poupon : des cheveux gris, une longue barbe blanche, des rides, un teint blanchâtre, bref les traits caractéristiques d’un vieillard de 70 ans. Et l’extraordinaire ne se limite pas au physique, le bambin raisonne et agit comme une personne de cet âge avancé au lieu de s’intéresser aux hochets et peluches, au grand désespoir de son père atterré et à la joie de son grand-père qui trouve en lui un camarade fort sympathique !

Au fil du temps, le personnage principal Benjamin ne cesse de rajeunir à mesure qu’il prend de l’âge ce qui entraine un constant décalage entre lui et ses pairs. Il n’a ni les mêmes envies ni les mêmes activités que les personnes de son âge, il subit dès lors les moqueries ou encore les obligations dégradantes imposées par ses proches. Ceci dit, il connait aussi une période heureuse, celle du milieu de sa vie où il atteint la plénitude professionnelle et amoureuse, celle de la rencontre puis des premiers temps de vie commune avec sa femme, celle de son expérience dans l’armée, celle à son entrée à l’université… Années de réalisation personnelle, de succès et de satisfactions multiples.

A quel moment s’arrêtera ce processus ? C’est la question posée par Benjamin qui sera en partie le fil conducteur de cette œuvre.

Cette nouvelle fantastique amène le personnage à s’inventer une vie parallèle en fonction des situations afin de cohabiter avec les normes sociétales, tout en contournant ces dernières. Ceci l’oblige à développer ruses et stratégies de survie dans une société rejetant la différence et l’entrave aux règles figées. Cela va lui demander une gymnastique intellectuelle constante tout comme à vous, futurs lecteurs et lectrices qui devraient sans cesse adapter le calcul de l’âge de Benjamin en inversant le processus de vieillissement d’une personne normale. Cela vous amènera aussi à vous interroger sur l’intolérance dont fait preuve la société, dont nous faisons preuve à l’égard de celui qui est différent. Jusqu’où va notre acceptation de l’autre ? Jusqu’où est-on capable de remettre en cause nos certitudes et autres idées préconçues ?

Tout au long de cette fiction, F. Scott Fitzgerald témoigne du courage et de la volonté dont il faut faire preuve lorsqu’on sort de la norme pour faire face aux obstacles sans jamais baisser les bras. Et pour autant, ce récit est aussi drôle, certaines situations dans lesquelles se retrouvent Benjamin deviennent, en raison de sa différence, se révèlent franchement comiques, les réactions d’autrui prêtent elles aussi à sourire par endroits. C’est aussi une histoire émouvante, une histoire quasi philosophique enfin qui nous interroge sur la vie et les différentes spécificités de chacun de ses âges.

Cette lecture comprend aussi du suspens. Vous vous demanderez comment cette étrange histoire va finir. Personnellement, elle m’a amené à me poser la question suivante : « Ne serait-il pas mieux d’inverser le cours normal de la vie, c’est à dire naitre âgé et mourir nouveau-né? »

Si vous êtes friand d’histoires alliant éléments réels, humour (parfois noir), fiction et légèreté alors cette aventure étonnante est faite pour vous. Accessible au grand public, cette nouvelle vous surprendra par sa richesse et par la profondeur des réflexions qu’elle engendre : une prise de conscience du caractère éphémère de la vie mais également des impacts que peuvent avoir nos actes et paroles.

Finalement, cette histoire vous semble-t-elle relever d’une bénédiction ou d’une malédiction ?

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut