Chargement...
Chargement...

L'ogre ou le loup ?

4511_l-ogre-ou-le-loup
Une actualité de Véronique D.
Publié le 08/09/2014
LA GUEULE DU LOUP LA GUEULE DU LOUP

Lou et Mathilde : deux amies "à la vie à la mort", comme deux sœurs qui ne seraient pas issues du même ventre. Deux filles qui comptent bien célébrer leur majorité tout juste gagnée en même temps que leur bac, bout de papier-sésame pour un autre monde, celui des adultes, pour une autre vie. Et pour marquer le coup, riches de ce qu'elles ont gagné en jouant les serveuses pendant un mois, direction Madagascar  ! Des vacances au bout du monde, bleu lagon et bleu ciel comme dans une pub pour gel douche, sable blanc et cocotiers.

L'exotisme et le soleil sont au rendez-vous : baignades, balades, soirées langoureuses et enivrantes, rencontres excitantes. L'envie de rester là pour toujours et de tourner le dos à la réussite telle que l'envisage sa mère commence à se dessiner dans les pensées de Mathilde. Une vie simple au soleil, pourquoi pas ? Pour Lou au contraire, le manque de confort ne tarde pas à révéler chez elle une mauvaise humeur qui se trahit en reproches : l'orage gronde entre les deux filles mais leur amitié va être soumise à une épreuve bien plus rude quand le hasard va placer un véritable démon sur leur chemin...

La gueule du loup est celle du piège qui se referme, celle dont on ne peut sortir indemne, la terreur venue de notre enfance et des cauchemars que pouvaient y dessiner les contes à faire peur. Marion Brunet joue avec les lumières et les ambiances : le soleil éclatant s'efface pour laisser place aux pluies torrentielles, à la boue, à une moiteur délétère qui se referme sur ses personnages et les laissent pantelants. Elle joue des rythmes et des tempos, donnant à sentir cette île exubérante faite de mystères, accélérant l'action avant de donner le sentiment (trompeur) que l'apaisement est là alors que le monstre est tapi, prêt à bondir. Le monstre ? Quel monstre ? Un homme sur leurs traces, aux mains tatouées de tentacules bleutées, un homme auquel il manque deux phalanges à un doigt. Un homme qui ne demande qu'à jouer...au chat et à la souris. Jusqu'au bout... Vouloir grandir vite coûte parfois bien cher...

Après l'incontournable Frangine et l'irrésistible Ogre au pull vert moutarde, Marion Brunet confirme et signe ! Elle excelle à donner vie à ses personnages grâce à des dialogues qui sonnent juste, des répliques qui fusent tout en donnant l’épaisseur psychologique nécessaire au développement d'une l'intrigue qui ne vous laissera pas de repos jusqu'au point final. Un  thriller psychologique (parfois éprouvant) qui est aussi est superbe histoire d'amitié et invite à s'interroger sur ce moment de charnière entre adolescence et âge adulte, entre insouciance et fin de l'innocence. La porte s'ouvre sur les ténèbres et nul ne peut en sortir indemne... Un titre qui devrait s'inscrire comme un incontournable de la collection Exprim' de Sarbacane !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut