Chargement...
Chargement...

La fille-oiseau et le philosophe : vague de froid (ter)

45_la-fille-oiseau-et-le-philosophe-vague-de-froid-ter
Une actualité de Véronique D.
Publié le 14/12/2009

couverture de la vie commenceSi Faire le mort nous avait glacé les sangs par sa froide,  terrible et magnifique noirceur, le nouveau roman de Stefan Casta est d'une toute autre teneur. Délicat, subtil, poétique, La vie commence est un roman hypnotique, au charme atypique loin des recettes parfois un peu attendues des romans à suspense. Et pourtant... Du suspense, il n'en manque pas ! Entretenue par l'étrangeté des personnages qui semblent tous être habités par quelque secret, l'intrigue avance pas à pas, doucement, mais sûrement. Tels les enfants ensorcelés par la musique du joueur de flûte, nous voilà pris au piège d'un charme qui ne se démentira pas jusqu'au mot "fin".

Qui est cette frêle Esméralda, arrivée dans cette ferme isolée au bout d'un chemin de terre ? Comment fait-elle la conquête de l'étrange famille qui y habite : Gustavo, le farouche et généreux italien, Brigitte, l'ancienne cantatrice et surtout Victor, jeune homme tendre et secret qui n'attend qu'une chose, que sa vie commence ? Victor, étudiant en philosophie mais par correspondance (!) a peur de changer quelque chose à la vie qu'il a jusqu'alors menée à la ferme. Si Esméralda va être un des moteurs du changement, c'est aussi et surtout la fréquentation des philosophes (à travers leurs oeuvres) qui va lui apporter un éclairage sur le monde.

Un roman qui dit l'importance de la pensée (profonde...) pour mener à l'accomplissement de soi-même, c'est plutôt une bonne surprise ! Les personnages de Stefan Casta rayonnent d'humanité, à la fois solides et fragiles, tendres et déterminés, portés par une énergie touchante.

Grandir, comprendre le monde, y trouver sa place et se comprendre soi-même : tels sont les enjeux que doit relever Victor avec pour armes principales l'amour des siens, la philosophie et l'écriture.

Un roman original en diable, savoureux comme une soupe après une promenade dans le froid, profondément attachant et délicat aux antipodes des romans d'aventures à sensation.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut