Chargement...
Chargement...

La vague

4043_la-vague
Une actualité de Véronique D.
Publié le 05/01/2014

La vague, c’est celle dont tout le monde se souvient : celle qui a emporté des milliers de personnes sur les plages de Thaïlande et tout broyé sur son passage. Que peut-on faire de sa vie après ces scènes de cauchemars et comment continuer à vivre en s’estimant responsable de la mort d’un être cher ?

Tout commence sous un ciel sans nuages, au bord de la plage et les jumeaux Maxime et Jade décident de ne pas partir en excursion avec leur frère aîné et leurs parents. Maxime est un « beau gosse » qui joue de sa séduction sur les jeunes vacancières en bikini et sa sœur cache ses kilos en trop dans des vêtements informes. Jade, les pieds dans l’eau, est la première à voir la vague se former à l’horizon. La première des deux à prendre peur. La première à être emportée aussi quand sa main va quitter celle de son frère pour le pousser en avant et lui sauver la vie…

Rentré en France après en avoir réchappé de justesse, Maxime se rattache à ses douleurs lancinantes dont ils ne veut pas guérir. Comme si guérir, c’était trahir et trahir, oublier. Comment vivre avec cette culpabilité écrasante ? Ses parents semblent habités d’une vie " plus sombre et plus ardente" et  Albert, son frère, se jette à corps perdu dans l’action humanitaire non pour faire revivre les morts mais pour aider les vivants, à sa façon. Pour Maxime, le chemin vers la vie ne va tenir qu’à un fil…

Je vous mets au défi de résister à l’émotion de ce roman tendu et intense où Maxime semble ballotté sur les flots tel une brindille. Dans ce roman d’espoir et d’amour, la bataille menée contre  les démons intérieurs est âpre et douloureuse mais rien ne semble pouvoir résister à la puissance de la vie, vécue en pleine conscience, en étant soi, Dans Après la vagueOrianne Charpentier explore avec une infinie délicatesse le thème de la reconstruction de soi et réussit à rendre perceptible la douleur et la sensation d'être impuissant à la dépasser sans jamais tomber dans le sordide, le voyeurisme ou le pathos et signe un roman subtil et grave qui tend vers la lumière et l'apaisement. Magistral !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut