Chargement...
Chargement...

les deux orphelines

650_les-deux-orphelines
Une actualité de Véronique D.
Publié le 03/11/2011

Marre des vampires et des histoires d'adolescents déprimés ? Laissez-vous tenter par ce roman hors norme, qui fleure bon (si l'on peut dire) les bas-fonds de l'Angleterre victorienne et rend un hommage vibrant et jubilatoire au grand Dickens dont nos voisins (mais pas seulement eux !) vont célébrer le bicentenaire sous peu.

Londres, 1861. Grace, à peine 16 ans,  veille sur sa soeur aînée, Lily, simple d'esprit. Depuis la mort de leur mère, les deux jeunes filles vivent chichement dans un quartier populaire en vendant aux passants des bottes de cresson. Leur père, quant à lui, parti peu après la naissance de sa fille aînée faire fortune en Amérique, n'a pas donné de nouvelles depuis de nombreuses années, ignorant même la naissance de la cadette. Un jour de juin, Grace prend seule l'express funéraire de Nécropolis, le nouveau cimetière de Londres créé si loin de la ville qu'on ne peut y accéder qu'en train, avec, dans ses bras, un mystérieux petit ballot et des larmes au bord des yeux. Ce même jour,  James Solent, jeune avocat assiste à l'enterrement de sa jeune soeur, organisé comme tant d'autres cérémonies funèbres par les redoutables M. et Mme Unwin qui font du deuil leur commerce. Commerce qui va devenir empire à la mort du Prince Albert, époux bien-aimé de la Reine Victoria. Tout Londres se pare de noir...

Tous les éléments sont en place pour un grand roman d'aventures "à l'ancienne" avec rebondissements, émotion et surprises en tout genre. Tous ? Presque... La parution d'une petite annonce dans les journaux londoniens va reserrer les fils du piège autour de la fragile Lily. Grace va devoir faire preuve de courage, de ténacité et d'invention pour que la vérité trimphe enfin.

Hommage, je l'ai dit au grand Dickens (qui apparaît dans le roman dans une très jolie scène) et à son ami et rival Wilkie Collins, considéré comme l'inventeur du detective novel, genre auquel on peut apparenter le roman de Mary Hooper, Waterloo Necropolis est en outre un roman extrêmement bien documenté sur les us et coutumes de l'époque et, sans que cela soit en rien morbide, sur l'art funéraire et les rites qui l'accompagnent. Fascinant, palpitant, Waterloo necropolis a cette savue rparticulière des romans dont on sait très vite qu'ils vont bien se terminer mais dont on tourne les pages avec délectation.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut