Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (2ème édition - billet n°5)

279_les-lyceens-ecrivent-aussi-2eme-edition-billet-n-5
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012

logocondorcet.jpgDeuxième semaine de publication des billets de la fine plume du lycée Condorcet. Paroles aux Ados !

C’est avec un langage soutenu, travaillé mais accessible que Boris Cyrulnik nous fait partager son expérience traumatisante. Il doit sa reconstruction au mécanisme de survie nommé résilience. Le titre, Je me souviens, rappelle la forte amitié qui a lié Boris Cyrulnik à Georges Pérec.

cyrulnik200.jpgLe 6 octobre nous avons eu la chance de rencontrer le célèbre neuropsychiatre. C’est grâce à une anecdote qu’il trouva, dès son arrivée, la possibilité d’illustrer le mécanisme de la réminiscence, ou remontée du souvenir, il venait de retrouver par hasard la rue de son arrestation du 10 janvier 1944 à Bordeaux.

Les mots qu’emploie l’auteur sont entremêlés de visions décousues à l’image de sa mémoire : sa vision d’enfant est si différente de celle de l’adulte ! L’entrée des allemands à Bordeaux était pour le petit Boris un souvenir agréable, cette entrée était un spectacle merveilleux ... Avec l’âge, ce souvenir s’est avéré erroné, arrangé en quelque sorte par la mémoire : pas de souvenir d’émotion et une reconstitution logique des faits. Monsieur Cyrulnik nous force alors à nous interroger sur la vérité de nos souvenirs. Et l’on peut se demander comment un pacte autobiographique est alors possible ?  Je me souviens, fait preuve d’inventivité en matière de pacte de sincérité et de fidélité. C’est tout le monde autobiographique qui est remis en cause : la vérité absolue existe-t-elle ? La mémoire se joue-t-elle de nous ? Bien avant Boris Cyrulnik, Rousseau affirmait déjà que « s’il (lui) est arrivé d’employer quelque ornement indifférent ce n’a jamais été que pour combler un vide occasionné par (son) défaut de mémoire » (Préambule des Confessions). C’est par le regard du neuropsychiatre, de l’éthologue que l’écrivain autobiographe, à l’instar de Pérec, son Mentor, renouvelle le mécanisme de surgissement de la mémoire. Laissez-vous séduire par un homme fort sympathique et chaleureux qui a su rester accessible !

 

Marion Ruisseau, élève de 1ère L

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut