Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (2ème édition - billets n°16 et 17)

323_les-lyceens-ecrivent-aussi-2eme-edition-billets-n-16-et-17
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012

logocondorcet.jpgBillet à propos de Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb.

J’ai particulièrement apprécié dans le merveilleux livre d’Amélie Nothomb Stupeur et Tremblements la manière avec laquelle elle provoque à la fois le rire, la compassion et la pitié.

L’auteur y raconte une partie de vie et ses péripéties au sein de l’entreprise Yumimoto : certaines sont drôles, d’autres sont pathétiques, voire carrément tristes.

nothomb.jpgNous assistons tout au long du livre aux malheurs d’Amélie au travail qui doit assumer tout un tas de rôles différents dans l’entreprise japonaise dans laquelle elle se trouve, sans compter qu’elle est obligée de subir la dérision ou encore les humiliations répétées de sa supérieure hiérarchique.

La pauvre Amélie doit exercer plus de métiers en un an que beaucoup d’employés en une vie. Elle se trouve obligée en effet de distribuer le courrier aux autres, d’être «avanceuse-tourneuse » de calendrier ou encore de nettoyer les toilettes de l’étage, entre autres missions qui lui sont confiées.

Dans ce récit, Amélie Nothomb nous propose aussi une intéressante critique de la culture japonaise, où l’éducation très sévère semble néanmoins efficace. En revanche, le sexisme japonais à l’égard des femmes rend la vie de ces dernières très difficile et notamment au travail.

La leçon que je retiens de la lecture de Stupeur et tremblements est de rester positif et de ne jamais abandonner ce que l’on a commencé.

François VILLETTE, élève de seconde 4

Billet de critique littéraire à partir du livre Je me souviens de Boris Cyrulnik

Qui ne rêve pas de s'enrichir en lisant un livre de seulement 84 pages? En effet, l'œuvre de Boris Cyrulnik est une étude de son enfance. A première vue cela peut vous paraître banal, détrompez-vous ! Boris cyrulnik200.jpgCyrulnik évoque son enfance en s'analysant, il découvre par conséquent que les souvenirs se modifient après un trauma. Il nous fait part du principe de résilience, selon lequel un enfant ayant subi un grave choc émotionnel, oublie, car son cerveau se protège de ses souvenirs douloureux et dangereux. Ainsi, les émotions ne sont plus ressenties, le souvenir est effacé de la mémoire car sa réapparition pourrait être fatale. Cette œuvre écrite par un psychanalyste et écrivain ne pouvait qu'apporter un savoir. Je me souviens est destiné aux lecteurs curieux de comprendre l'être humain, sa complexité, sa façon d'agir, de penser, pour ainsi connaître les autres mais avant tout se connaître soi-même. C’est un livre qui émeut malgré l’écriture neutre et simple. Le lecteur y apprend comment la mémoire fonctionne et surtout comment l’être humain réagit lorsqu’il est en état de survie. La rébellion ou l’insoumission est un principe de survie émancipateur. Comment passer à côté d'une œuvre pareille?!

Roxane Wagnies, élève de Première Littéraire

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut