Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (2ème édition - billets n°20 et 21)

327_les-lyceens-ecrivent-aussi-2eme-edition-billets-n-20-et-21
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012

logocondorcet.jpg

Billet de critique littéraire sur Je me souviens de Boris Cyrulnik

 

C’est ce digne héritier du genre autobiographique, Boris Cyrulnik, neuropsychiatre dont les idées scientifiques, mais aussi humanistes, nous sont livrées dans une autobiographie fragmentaire, qui décide de braver la cage qui emprisonnait la mémoire de son cyrulnik200.jpgenfance. Illustrant le principe de résilience, formé par son enfance difficile, il vous délivrera ses souvenirs, pour la plupart banals dans les expressions - à l’instar de Pérec, qui lui inspira le titre de son livre, mais aussi ce style neutre, objectif, qui semble propre à ceux dont la vie a fauché les souvenirs, leur infligeant ses tourments- mais pleins de sincérité. Exit les aventuriers littéraires en quête de sensations et d’actions instantanées! Je me souviens exige que le lecteur sache lire entre les lignes, avec la même sensibilité que l’auteur, qui suit le fil rouge de ses souvenirs et tente de nous expliquer leur mécanisme. Simplement, sincèrement, mais non sans peine, Cyrulnik part à la rencontre de Boris, dit «Pitchoun», nous apportant au passage une lueur d’espoir: oui, on peut s’en sortir, même dans les cas les plus extrêmes, comme nous le révèle la sainte parole de L’Alchimiste, «Quand on veut une chose, tout l’univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve.» Ainsi, d’après Boris Cyrulnik, notre cerveau serait programmé à ce que l’on s’en sorte après un trauma. Héritier, mais pas novateur, partez à la rencontre d’un Homme, de son traumatisme, de ses souvenirs, de ses peines et de ses joies, jusqu’à la réussite de son talent, que vous découvrirez dans ce livre.

Billet de Charlène Saboulard, élève de 1ère Littéraire

 

 

Billet de critique littéraire sur Les larmes de l'assassin d'Anne-Laure Bondoux

Les larmes de l'assassin, écrit par Anne-Laure Bondoux relate l'histoire d'un enfant, devenu orphelin juste après avoir assisté larmes-assassin300.jpgà l'assassinat de ses parents commis par un assassin qui tue pour le plaisir depuis toujours, et qui va épargner la vie de cet enfant pour une rédemption mais il y a quand même un obstacle, un homme venu de très loin pour empêcher l'assassin d'être comme un père pour l'enfant. De chapitre en chapitre, une jalousie va s'installer entre les deux adultes ce qui fait que même en n'étant pas bon lecteur, les sentiments des personnages nous donnent envie de lire, lire, lire et lire afin d'arriver jusqu'au dernier mot. Les deux adultes se disputent l'affection du petit jusqu'à vouloir s'entretuer. L'enfant doit choisir entre les deux, l'assassin de ses parents? Ou le riche venu de loin ? Un choix très difficile pour ce petit garçon qui a à peine commencé son enfance. A son âge, il ne voit pas encore la différence entre le Bien et le Mal.

Billet de Tommy-Lee Aguerre, élève de Seconde 4

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut