Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (3ème édition – billet n°10)

1125_les-lyceens-ecrivent-aussi-3eme-edition-billet-n-10
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012
Billet sur La part de l’autre  d’Eric-Emmanuel Schmitt La première raison qui m’a poussé à choisir de lire ce livre est mon attirance pour tout ce qui touche à la seconde guerre mondiale et, principalement, à ce personnage à la fois si effrayant et toujours énigmatique qu’est Adolf Hitler. J’ai trouvé le principe même sur lequel est basé tout le livre très astucieux et intéressant. En effet, la structure de ce roman associe une biographie d’Adolf Hitler, le « monstre » connu de tous (sur lequel j’ai, pour ma part, découvert tout un passé que je ne soupçonnais pas) à une autre histoire, celle-ci fictive sous forme d’uchronie, qui nous présente un tout autre Adolf Hitler qui nous touche et auquel on s’attache. J’ai trouvé très plaisant de connaitre « la part de l’autre » Adolf Hitler qui aurait pu éviter cette guerre. Dans un premiers temps, durant les 20 premières pages, la structure de ce roman, tant qu’elle n’est pas maitrisée, déstabilise. Je me suis parfois perdu entre les deux histoires. Mais, par la suite, j’ai pris beaucoup de plaisir à jongler d’un récit à l’autre. J’ai même trouvé un avantage à cela car chaque bout d’histoire d’un des Adolf Hitler (qui ne dépasse pas les 5 à 6 pages maximum) se clôturait sur un moment que je comparerais à une fin d’épisode de série. Un moment qui suscite la curiosité et l’envie de vite connaitre la suite ; grâce à ce choix d’écriture, Eric Emmanuel Schmitt parvient à maintenir notre intérêt en éveil jusqu’au bout et la lecture des 500 pages du livre se fait à un rythme soutenu quand on se prend au jeu de l’histoire. Il nous amène aussi, au-delà de l’aspect historique, à nous interroger sur nous-mêmes, sur cette part de l’autre, cette part du diable que chacun a en soi et qui, selon les circonstances, selon les choix de vie aussi, l’emporte ou parvient à être maîtrisée et exploitée même de façon artistique, tel Adolf devenant un peintre apprécié. Pour conclure, ce livre, contrairement à la plupart des livres que j’ai pu lire durant ma scolarité, m’a énormément plu et fera l’objet d’une relecture dans un futur proche. Billet de Rémy Fauthoux, étudiant en B.T.S. Assurance première année

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut