Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (3ème édition – billet n°28)

1731_les-lyceens-ecrivent-aussi-3eme-edition-billet-n-28
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012
Billet sur La solitude du coureur de fond d'Alan Sillitoe     Smith, un jeune délinquant, est interné dans la maison de correction de L’Essex. Dès son arrivée, les autorités notent ses aptitudes pour la course et décident de faire de lui un champion. Pour ce faire, il a été autorisé à aller courir tous les matins très tôt, en dehors de la maison de correction, dans un froid glacial et sans rien avoir mangé. Courir est pour lui un moyen d’évasion : pendant ces instants il peut réfléchir, se remémorer son passé et envisager ses choix à venir. Il accepte donc de prendre le départ d’une course importante tout en ayant en tête de jouer un sale tour au Directeur qui n’a qu’un espoir : que son « poulain » gagne la course. L’intérêt de ce récit réside aussi bien dans le suspens de l’issue de la course que dans la relation rétrospective que fait Smith des différents événements de sa vie qui l’ont conduit là : la faute à « pas de chance », la mort d’un père, l’irresponsabilité d’une mère dépensière, l’absence de travail, le rêve d’une vie facile, un vol qui tourne au grotesque avec écoulement de billets de la gouttière, des policiers tenaces… L’arrivée case maison de correction. En parallèle à ce récit rétrospectif, on assiste à un véritable duel entre deux volontés très fortes qui s’opposent : d’un côté, celle du Directeur, conscient que Smith est son seul espoir de gagner la course. Pour motiver son « poulain », il est prêt à tout, quitte à lui promettre des arrangements douteux comme une réduction de son temps de détention et à lui faire miroiter une carrière de sportif professionnel. Face à lui, Smith et sa conception très personnelle de « l’honnêteté » qui entend avant tout rester fidèle à ses valeurs. J’ai beaucoup aimé lire ce livre car l’histoire commence in médias res, on a donc envie de connaître le début mais aussi la fin. Le début pour savoir ce qu’il a fait pour être interné dans la maison de correction mais aussi la fin pour voir s’il décide ou non de gagner cette course. Mais aussi, je voulais savoir ce qu’était l’honnêteté pour Smith, car, selon lui, l’honnêteté n’a pas la même définition pour le Directeur et pour lui. La fin m’a fait penser à un double pied de nez qui permet à Smith de remporter une double victoire… selon ses critères… Ce récit bref se lit d’une seule traite. Sa richesse tient aussi bien dans l’originalité de l’intrigue que dans le talent avec lequel il arrive à nous faire ressentir les bienfaits physiques mais aussi et surtout psychologique de l’entraînement matinal de Smith qui lui permet finalement non seulement de s’évader provisoirement mais aussi de concocter ses futurs projets et « plans d’attaque ». Un régal !     Billet de Alexandra De Sousa Ferreira, étudiante en B.T.S. Assistant de Management

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut