Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (3ème édition – billet n°29)

1735_les-lyceens-ecrivent-aussi-3eme-edition-billet-n-29
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012
Billet sur Courir  de Jean Echenoz   Courir, un loisir pour certains, un sport à part entière pour d’autres, le titre du nouveau livre de Jean Echenoz. Il nous plonge dans l’univers de ce sport en narrant l’épopée et la route vers la gloire d’un jeune ouvrier qui, n’ayant jamais couru dans sa prime jeunesse, est devenu champion de la discipline, Emile Zatopek, sous le régime tchécoslovaque pro URSS, de ses débuts après guerre jusqu’au Printemps de Prague en 1968. Dans sa route vers la gloire, la vie de ce champion reflète aussi l’évolution d’un pays et de son gouvernement à travers ses victoires, ses moments de doutes et ses défaites. En effet, Emile Zatopek est devenu coureur et légende dés la montée du communisme jusqu’à sa contestation. Il est devenu l’icône du système avant de connaître les affres de la suspicion et des représailles. . Jean Echenoz nous livre ici un récit biographique d’une légende, sans broderies inutiles, d’un jeune homme élevé au rang de star sans le vouloir. Utiliser pour faire la propagande du régime, il s’est illustré dans un sport individuel contraire aux idées de partage du communisme. . Ce livre plaira à tout le monde comme il m’a plu, nous nous plongeons dans l’univers de Emile Zatopek dans une Europe procommuniste, totalement différente de celle que l’on connait. En ce sens, ce livre est aussi une plongée instructive dans un passé pas si lointain mais déjà presque oublié. Pour nous, la police secrète ne représente rien, les militaires ont une place limitée dans la société, les politiques ne font pas de la propagande à tout bout de champ pour endiguer leur population et leurs sportifs se devant d’incarner la réussite d’une idéologie. A l’époque si et J. Echenoz nous montre tout cela avec une économie de moyens assez remarquable : pas de grandes descriptions, un récit assez sec et précis qui donne pourtant à voir l’essentiel de cette époque marquée par le triomphe, avant son déclin, du communisme et la guerre froide. Mais ce livre nous décrit aussi, un coureur atypique réputé pour ses grimaces, ses vêtements démodés et son manque de prestance face aux coureurs occidentaux. On s’attache à ce personnage amusant et sociable dont la course n’était pas la priorité, juste sa façon d’être car courir et battre des records, ça, il savait. On partage ses doutes, ses moments de joie, de tristesse et sa souffrance en fin de carrière car on le suit de sa gloire à sa chute. Cependant, Emile Zatopek restera une légende, il est « la locomotive », il traîne ses concurrents et ils collectionnent les médailles. A lire de toute urgence pour sportif ou non sportif tant ce personnage de Zatopek, Jean Echenoz l’a rendu attachant et sympathique.     Billet de Claire Morisset, étudiante en B.T.S. Commerce International

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut