Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (3ème édition – billet n°33)

1750_les-lyceens-ecrivent-aussi-3eme-edition-billet-n-33
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012
Billet sur le film : La jeune fille à la perle de Peter Webber     Adapté du roman du même nom, écrit par Tracy Chevalier, Peter Webber nous livre sa propre version sur l'origine de la jeune femme présente sur la célèbre peinture de Johannes Vermeer . Ce film retrace l'histoire de cette fameuse peinture, et surtout de son sujet : une jeune fille, au teint porcelaine, coiffée d'un turban bleu, et parée d'une boucle d'oreille qui illumine la toile. Griet, est une jeune servante, protestante, travaillant pour le compte du célèbre peintre Johannes Vermeer. Au fur et à mesure que l'on avance dans le film, on constate « un coup de cœur » de ce dernier pour la jeune femme. En effet, il fut séduit par sa grâce, sa sensibilité, et sa gestuelle qui collait complètement avec ce qu'il recherchait pour sa nouvelle toile. Dans un premier temps, elle en deviendra, secrètement, sa muse, ce qui créera de grandes jalousies de la part de son épouse ainsi que de ses enfants, puis dans un second temps sa « liaison », qui, bientôt, fera un scandale dans la ville de Delft (Pays-Bas). Nous voyons également qu'à travers ce film, une multitude de thèmes sont abordés, tels que l'amour, la jalousie, l'apprentissage de l'art...   En effet la relation qui émane de deux protagonistes est une relation amoureuse frustrée, mystérieuse, et impossible de par leur classe sociale. Lui est peintre, elle est une servante. Le jeu de regard, le raffinement de leur gestuelle, la retenue de leurs échanges, et le silence symbolisant les actes et leurs sentiments refoulés représentent le fondement de leur « union ». La toile marquera l’achèvement de leur amour, mais aussi une certaine officialisation, particulièrement lorsque lui perce le lobe de sa muse avec la perle de sa femme. C'est le seul contact physique qu'ils auront, qui est d'ailleurs, extrêmement savourer par le public . L'intimité qu'ils entretiendront créera la jalousie de sa femme car seule Griet peut accéder à l'atelier du peintre et attire toute son attention, ainsi que la haine d'une de ses filles, qui ne se privera pas de le montrer en lui causant quelques torts qui finiront par être défendus.   Enfin, il ne faut pas oublier que le film à pour thème principal l'Art, et c'est avec subtilité que Peter Webber le fait ressortir, par le biais du personnage de Griet. En effet, celle-ci est très sensible au travail du peintre, aux couleurs, aux contrastes et aux lumières qu'il utilise, et c'est dans l'atelier, grâce à cette atmosphère artistique, que tout se joue, que tout se crée, et que toutes les émotions se dégagent... Tout cela donne à leur amour un aspect artistique. Vermeer prend plaisir à enseigner l'Art à la jeune femme, qui, fascinée et en intégrant instantanément permet d'accompagner le peintre à travers ses créations (comme la composition des couleurs...). Ici, on remarquera donc, que l'abus du silence, laisse place à un apprentissage.     Billet de Jodie Dessalle, étudiante en BTS CI 1

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut