Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (3ème édition – billet n°6)

1113_les-lyceens-ecrivent-aussi-3eme-edition-billet-n-6
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012
Billet sur Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier   Jean-Louis Fournier vide son sac. Un ras le bol, un désespoir qu'il aborde sans détour. Il va droit au but, appuie sur les points sensibles. Un premier enfant, malade, « pas comme les autres », qui entrave cet élan de joie que l'on a quand on devient parents. Thomas a « de la paille dans la tête », il ne comprend pas, il est mou, il est triste, il hurle, il pleure. Les mots sont durs, crus, à la limite du supportable. Comment peut-il rire du handicap de son enfant ? Pourquoi en rire ? La réponse s'avère être simple, il en rit parce que le deuxième, Mathieu, s'avère être atteint du même problème que son frère ainé. Alors au lieu de se laisser submerger par la dépression et l'envie d'infanticide, Fournier, lutte en se disant que ce n'est pas si grave, il peut profiter des places pour handicapés et peut s'acheter des voitures grâce à l'aide fournie par l’État... Arrive le troisième enfant, Marie, une petite fille tout ce qu'il y a de plus saine. Un bonheur éphémère car sa femme le quitte peu de temps après, le laissant seul s'occuper des garçons. Fournier évoque aussi l'hypocrisie humaine, la jalousie de ne pas avoir eu une vie comme les autres. La déception de ne pas partager autre chose que le trajet en voiture jusqu'au centre médicalisé et l’immense tristesse à la mort de Mathieu. Face à se livre, on est un peu démuni. Quoi penser ? C'est un livre qui choque, mais qui libère aussi. On découvre que oui on peut rire de la maladie ou du handicap parce que sans le rire, on aurait tous rejoint l'asile le plus proche. La vie est ainsi et chacun combat ses malheurs comme bon lui semble. Fournier utilise l'humour comme défouloir, qui peut l'en blâmer ?   Billet de Céline Capdeville, étudiante en B.T.S. Assurance première année

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut