Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (4e édition – billet n°17)

3234_les-lyceens-ecrivent-aussi-4e-edition-billet-n-17
Une actualité de Marilyn
Publié le 29/03/2013

Billet portant sur Million Dollar Baby

Million Dollar Baby incarne Frankie Dunn (Clint Eastwood), un entraîneur gérant sa salle de boxe avec son ancien poulain Scrap, joué par Morgan Freeman. Lorsque qu’apparaît Maggie Fitzgerald (Hilary Swank) avec sa détermination et sa rage de vaincre, Frankie accepte après de tumultes négociations d’entraîner Maggie, et de la faire devenir une championne.

Clint Eastwood a construit une œuvre magnifique, mettant en scène deux personnages ayant pour passion la boxe et la rage de vaincre. Une relation se met en place, basée sur les blessures des deux personnages en matière de vie familiale désastreuse. Ces derniers sont très proches, l’émotion est présente tout le long du film ; Maggie et Fankie forment un duo exceptionnel dans leur vie professionnelle et personnelle et nous touchent au plus profond de nous-mêmes par leur foie en l’autre et leur rage malgré une douleur omniprésente. Clint Eastwood incarne parfaitement son rôle d’un homme torturé par une blessure inconnue, que personne n’a pu refermer et Hilary Swank, donne toutes ses tripes pour représenter à merveille son personnage. Un casting parfait, que vient compléter Morgan Freeman dans le rôle de Scrap, l’alter ego, la voix intérieure de la sagesse.

Cette œuvre cinématographique nous écorche le cœur, nous tient en suspens, nous fait frétiller à chaque blessure et à chaque combat auquel notre boxeuse participe. Celle-ci affronte et se bat pour une douleur annoncée sans prendre le temps de se protéger, même si son « boss » comme elle l’appelle ne cesse de lui répéter. Maggie entreprend une véritable lutte contre elle-même, contre son propre corps, le monde de la boxe ne sert finalement que de toile à la dimension humaine, et même jusqu'au drame humain… C’est au dernier match, à couper le souffle, ou Maggie s’y perdra. La foule, au même titre que nous les spectateurs sommes bouche bée. Ce geste de son adversaire, au dessus des lois, de la loyauté et de la victoire, cogne Maggie et la laisse à terre.

Frankie incarne le sauveur de Maggie, pas seulement son entraîneur, puisqu’en définitive, c’est plus que de la tendresse qu’il éprouve, c’est un amour, si fort et si puissant. Jamais il ne le dira, mais il sait aisément nous le montrer. Clint Eastwood réussit à utiliser le non-dit pour atteindre le sublime, et nous atteindre au plus intime.

Billet de Pauline Fuselier, étudiante en B.T.S. CI2

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut