Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (billet n°7)

90_les-lyceens-ecrivent-aussi-billet-n-7
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012
bondoux300.jpg Le temps des miracles, d'Anne-Laure Bondoux (Ed. Bayard Jeunesse) Lumineux, allant au-delà des douleurs et des difficultés de l’exil, ce roman est celui de l’amour d’un fils à sa mère (adoptive ou biologique) dans une quête effrénée d’identité. ANNE-LAURE BONDOUX joue avec finesse et subtilité sur cette thématique du mensonge et de la vérité. Elle nous attire vers la réalité difficile d’une région du monde encore peu explorée à travers l’œuvre lyrique, l’histoire d’un enfant né dans un monde ou le terrorisme, l’arbitraire, la misère, la violence, et le fracas des armes se font entendre à chaque page du Caucase. L’auteur se rétps-miracles.jpgfère à ses nombreuses connaissances et laissant aller ses sentiments, établit le parcours et l’évolution d’un miracle : Oui une relation bien émouvante et particulière qui unit un enfant à un adulte. L’enfant en question s’appelle KOUMAIL. Il avance quoi qu’il arrive, grâce tout simplement à l’espoir, à l’amour et au regard porté sur l’horizon que lui a inculqué GLORIA. Une femme au cœur immense, pleine d’histoire, d’espoir et de volonté qui a le don de nous faire aimer la vie, la vérité et l’avenir en quoi il faut continuer de croire. « Il faut bien inventer des histoires pour que la vie soit supportable. Pas vrai ? » Inventer est-ce mentir (explorer la question) ? Quelles que soient nos convictions, nous ne pouvons reprocher à cette femme d’égayer la vie de cet enfant de tout son possible et d’essayer de lui ouvrir les portes d’un meilleur avenir, malgré les moyens dont elle use… GLORIA BOHEME prend soin de lui et lui raconte, à chaque fois qu’il en émet le souhait, l’histoire de sa découverte, de son miraculeux sauvetage. A cette époque, GLORIA vivait paisiblement auprès de ses sept frères, ses parents et de son amoureux ZEMZEM dans le verger du vieux VASSILI (son père). Ils s’en vont, nous rendant attentifs au chemin parcouru, à l’arrivée et à l’aboutissement des réfugiés. Ainsi, l’auteur dessine un hymne à l’enfance, au droit de vivre libre, sans misère, contre l’absurdité des frontières, avec la facilité de construire son identité. De même, c’est dans un tourbillon plein de rebondissements et réservant une époustouflante surprise à la fin. C’est un livre vraiment chavirant, qui se partage entre pitié, révolte, indignation et passion. Mais le sentiment dominant reste de loin la curiosité, elle nous captive et nous empêche de quitter les écritures des yeux et d’abandonner nos merveilleux amis. Barry Kadiatou, élève de seconde 3

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut