Chargement...
Chargement...

Les lycéens écrivent aussi (billet numéro 3)

74_les-lyceens-ecrivent-aussi-billet-numero-3
Une actualité de Administrateur
Publié le 05/11/2012
logocondorcet.jpg Persépolis (4 tomes) de Marjane Satrapi (édition L’Association Paris) Ces quatre tomes retracent la vie de Marjane, jeune iranienne née en 1970, pleine d’ambition, élevée dans une famille cultivée qui va vivre le renversement du Shah et la mise en place de la république islamique avant de connaître l’exil occidental. Chaque tome retrace, de façon chronologique, une période marquante de sa vie, indissociable de l’histoire de son pays. Le tome 1 axe son propos sur la destitution du Shah et la révolution iranienne datant des années 79-80. Marjanepersepolis300.jpg Satrapi a alors entre 8 et 10 ans, elle suit avec passion les événements politiques en embrassant les opinions de ses proches sans aucun recul mais déjà elle manifeste un esprit de révolte qui aboutit à une crise religieuse puisque, suite à l’arrestation et à l’assassinat de son oncle, elle renie sa foi en Dieu. Le tome 2 relate les conditions de vie pendant la guerre Iran-Irak, les bombardements, la peur, la pénurie, l’endoctrinement des jeunes recrues de l’armée iranienne, l’absence de liberté avec le port du voile rendu obligatoire. La pré-adolescente qu’elle est devenue ne cesse de vouloir se rebeller contre toutes les injustices et affronts subis et tous les moyens sont bons : paroles, musique et références occidentales, comportements provocateurs… Sa vie est sérieusement menacée, ses parents décident de l’exiler en Autriche. Le tome 3 se passe à Vienne, en 1984 et raconte sa vie d’exilée pendant 4 ans : découverte de la liberté, de la société de consommation, de nouveaux modes de pensée mais aussi de soi à travers la naissance de sa féminité et des premiers sentiments amoureux. Pourtant, tout n’est pas si rose, loin s’en faut, l’exil est aussi marqué par la solitude, le manque affectif, les désillusions amoureuses et surtout le reniement de soi à travers celui de ses origines qu’elle tente d’oublier les jugeant trop lourdes à assumer. Le dernier tome marque le retour à Téhéran, la dépression et la renaissance à travers différentes expériences : l’entrée à l’université, le mariage (raté), les fêtes, enfin la décision, cette fois-ci définitive et choisie, de partir vivre en France… J’ai adoré ces quatre tomes, dévorés en une semaine. Le ton est simple, voire familier ce qui nous rend très proches de Marjane dont on suit l’évolution, le passage de l’enfance à l’adolescence puis à l’âge adulte, passage souvent douloureux qui nous renvoie à des problématiques personnelles. La force de ces bandes dessinées vient à la fois de leur caractère universel et du contexte historique très marqué qu’elles nous font découvrir et vivre « de l’intérieur ». Les dessins en noir et blanc donnent de l’intensité et une portée plus générale au propos. Après avoir lu les bandes dessinées, j’ai vu le film et n’ai pas été déçu, au contraire, il est fidèle au texte tout en trouvant son ton propre. A voir et à lire d’urgence ! Gabriel Hodonou, étudiant en BTS CI

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut