Chargement...
Chargement...

Les prédictions d'un lapin noir

23_les-predictions-d-un-lapin-noir
Une actualité de Véronique D.
Publié le 27/08/2009

Voilà une couverture qui donne le ton ! Un lapin à la gorge tranchée par un titre à double sens : d'un côté l'idée d'un ennui profond (tuer le temps), de l'autre évidemment celle du sang versé. Efficace résumé en somme de la situation...

Peter, 16 ans, tourne en rond cet été-là, occupé à ne rien faire. Le coup de téléphone de Nicole, son ancienne petite amie va soudainement changer la donne : elle lui fixe rendez-vous pour une dernière fête avant son déménagement à Paris. Ce sera comme avant, avec Eric, son frère jumeau et Pauly, leur ami. Tous les quatre à la cabane, comme avant...Mais avant quoi ?

Peter propose aussi à Raymond, ce garçon qu'il affectionne particulièrement de se joindre à eux. Raymond si fragile, différent, qui dit entendre la voix de son lapin noir lui révéler des secrets.

Très vite, la fête tourne au règlement de comptes. Au fur et à mesure que circulent l'alcool et la drogue, les sous-entendus deviennent lourds,  chacun ayant désormais du mal à trouver sa place dans le petit groupe.

Dans un décor de fête foraine tonitruante, où les images stromboscopiques et la foule bouleversent les repères, les adolescents se dispersent puis se téléscopent, pantins égarés par la drogue, animés de vieilles rancunes, de peurs, de désirs, de jalousies confusément tissées dans leurs esprits bouleversés. Au milieu de tout cela, telle la reine de la nuit, Stella, petite starlette provocante, apparaît.

Son lapin l'a prédit à Raymond : ce soir, une étoile va s'éteindre...

Un été à tuer est l'un de ces romans dont on ne se remet pas dans l'instant. Comme dans l'excellent Comment j'ai tué mon père...sans le faire exprès, Kevin Brooks explore la thémathique de la culpabilité, de la fuite en avant, de la dissimulation. L'ambiance est tendue, crispante à souhait. Véritable plongée cauchemardesque dans les esprits perturbés d'adolescents troublés par ce qui leur échappe de la compréhension d'eux-mêmes et plus encore des autres et du monde, ce thriller dérangeant trouve  toute son efficacité dans les scènes dialoguées nerveusement, assez réalistes.

Et une question lancinante rythme en arrière-plan tout le roman : où est Raymond ?

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut