Chargement...
Chargement...

Les raisons de la colère

3944_les-raisons-de-la-colere
Une actualité de Véronique D.
Publié le 25/11/2013

Notre dossier d'octobre (Tous concernés !) mettait déjà en avant le thème de l'engagement à travers la littérature pour adolescents. Loin de tout idée moralisatrice ou culpabilisante, La colère des hérissons fait partie de ces fictions qui parient sur la volonté des jeunes à changer le monde d'aujourd'hui qui sera le leur ...demain !

Ils ont 16 ans et sont ensembles depuis toujours, depuis ce premier jour de maternelle où les doigts de Clémence ont trouvé ceux de ce petit garçon en sanglots à qui elle a donné du courage. Clémence et Louis, Louis et Clémence. Jamais loin l’un de l’autre et partageant la même vision de la vie et du monde. Et amoureux, passionnément.

Dans le petit village d’Ile de France où ils vivent, les esprits s’échauffent depuis quelques temps : un projet d’exploration des sous-sols pour rechercher des gaz de schistes divise la population et même si beaucoup sont convaincus du caractère potentiellement nocif et dangereux de ce projet, tout porte à croire que les élus vont finalement se laisser séduire. Pour Clémence et Louis, pas question de baisser les bras : le monde qu’on est en train de construire en prenant des décisions aujourd’hui est le monde dans lequel ils vivront toute leur vie, le présent est leur avenir, et ils comptent bien le prendre en main…Mais comment se faire entendre et surtout être pris au sérieux quand on a 16 ans ? Impossible, diraient certains. Ceux là ne connaissent pas le pouvoir d’une colère saine, construite sur des arguments nés d’une vraie connaissance du dossier, d’une révolte citoyenne qui ne va pas tarder à essaimer et dépasser le cadre local, quitte à déranger et à se faire des ennemis. Et quand à la force des convictions s’associe celle de l’amour partagé, on ne voit pas ce qui pourrait mettre à frein à l’irrésistible montée en puissance de leurs actions militantes…Sauf que…

La colère des hérissons est un roman salutaire :  parce qu’il parle d’écologie avec conviction mais aussi parce qu’il donne à ses jeunes héros une place singulière et finalement assez rare pour être signalée. Ces lycéens sont concernés par le monde dans lequel ils vivent, sont responsables, engagés et acteurs de leur vie, loin de ces images devenues autant de clichés où les jeunes se moquent de tout et ne s’intéressent à rien. Animés par la force de leurs convictions, ils se heurtent au monde des adultes qu’ils jugent parfois trop résignés, trop fatigués et lassés pour avoir envie de lutter contre ce qui leur semble décidé d’avance. Quant aux scènes d'amour entre Clémence et Louis, elles sont de véritables parenthèses enchantées comme si la force qu'ils puisaient en eux, dans leurs sentiments, devait les rendre invincibles. Poétiques, tendres et sensuels, souvent nimbés d'une atmosphère onirique, ces moments d'intimité plein de douceur et d'émerveillement sont d'une rare intensité et résonnent en contrepoint avec leurs convictions citoyennes en butte avec une toute autre réalité.

Jacques Cassabois signe un véritable manifeste écologiste très bien documenté contre les gaz de schistes  et signe aussi un roman chargé d’une émotion qui va vous prendre par surprise et vous fera, j’en suis sûre, verser bien des larmes dans la toute dernière partie du roman. Jacques Cassabois ose un épilogue loin de tout idée de consensus et de réconciliation, loin de tout happy end , absolument bouleversant.  Puissent Clémence et Louis aiguiser les consciences, loin de toute idée de culpabilité mais avec un maître mot : agir plutôt que subir et vivre sa vie, en pleine conscience.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut