Chargement...
Chargement...

Loin 1

5088_loin-1
Une actualité de Véronique D.
Publié le 04/11/2015

106401035_o"Un, deux, trois, partez !" C'est comme cela que tout a commencé. Comme un jeu. Un défi. A moins que ce ne soit une pulsion de vie. Deux ados de 14 ans en position accroupie comme sur la cendrée d'un stade et les voilà qui se mettent à courir comme des fous, lancés à perdre haleine. La question de savoir qui court le plus vite se pose à peine qu'elle est oubliée et le rythme ralentit. Ce sera une longue course, une course de fond, une course d'obstacles aussi. Ce sont bientôt deux corps en mouvement, deux souffles qui s'épient et des pensées qui vont et viennent tantôt au premier plan de la conscience du jeune narrateur, tantôt enfouies dans sa mémoire et son inconscient par l'effort physique demandé. Très vite, au bout de quelques heures, les deux coureurs étonnés de leur capacité à résister à la fatigue et à la douleur sont certains de leur choix : ils vont aller aussi loin que possible,  ensemble,  de leur quotidien tissé de craintes et d'inquiétudes, animés par une formidable et joyeuse envie de liberté.

Dans les romans d'Eric Pessan, les ados ont un besoin d'air  viscéral qui se manifeste par la nécessité de s'éloigner de l'enfermement  du quotidien : monter sur le toit d'un immeuble dans Plus haut que les oiseaux, chercher à se rapprocher des étoiles dans Et les lumières dansaient dans le ciel et franchir les limites de la ville, courir sans but apparent dans Aussi loin que possible.

Si l'amitié et la complicité qui unit les deux personnages est au cœur de son nouveau roman, Eric Pessan propose aussi la peinture d'une société en voie de déshumanisation. Sans effet mélodramatique mais par des descriptions minutieuses des différents types de paysages traversés - urbains, péri-urbains, villages et paysages de campagne - , nous est décrit une société volontiers indifférente, frileuse, en proie à un consumérisme galopant dont les deux coureurs constatent les effets sur leur trajet. Loin des tendances éditoriales du moment, l'auteur de Muette  nous offre un livre dans lequel sans doute beaucoup d'ados pourront se reconnaître tant les pensées intérieures du narrateur sonnent juste. Et lorsque je vous aurai dit que l'écriture est somptueuse, d'une grande élégance et sert à merveille la construction du roman qui permet de découvrir à petits pas quels sont les motifs qui poussent nos deux héros sur les routes, vous ne serez pas surpris que ce roman soit sélectionné pour la Pépite du meilleur roman européen de l'année au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut