Chargement...
Chargement...

Panique

4878_panique
Une actualité de Véronique D.
Publié le 19/05/2015

push_65192454_howe1706, Salem, Massachusets. La jeune Ann Putman attend que le révérend Green veuille bien la recevoir pour entendre sa confession,quatorze ans après avoir été l'une des plus ferventes accusatrices dans les procès pour sorcellerie qui amenèrent plusieurs dizaines de personnes à être exécutées.

2012. Danvers, Massachusetts. Dans un prestigieux lycée privé où la concurrence est rude pour obtenir les meilleures places dans les meilleures universités du pays, des jeunes filles sans histoires sont victimes les unes après les autres de symptômes aussi étonnants qu'inquiétants : troubles du langage, paralysie des jambes, perte brutale des cheveux, régurgitation de pelotes d'épingles,convulsions... Bientôt, les médias s'emparent de l'affaire et c'est toute une nation qui s'interroge sur les causes de cette mystérieuse épidémie qui se propage dans un même établissement. Réaction à un vaccin, pollution, troubles neurologiques...tout est envisagé et l'Amérique retient son souffle.

Qu'est-ce qui relie des jeunes filles de milieu modeste du tout début du XVIIIème siècle et des jeunes filles de notre temps, toutes victimes de manifestations qui s'apparentent à une possession démoniaque ? Au fil des pages, les liens se tissent subtilement par l'enchevêtrement des deux récits : alors qu'à Danvers les hypothèses se succèdent et qu'une lycéenne étudie la pièce d'Arthur Miller Les sorcières de Salem pour tenter de grappiller des points sur sa principale rivale, la confession d'Ann Putman donne un éclairage singulier à ce qui s'est réellement passé à Salem.  Katherine Howe (descendante d'Elizabeth Howe, condamnée à Salem pour sorcellerie)  s'approprie les sources historiques pour livrer sa propre interprétation des faits comme elle s'inspire des témoignages des jeunes du lycée de Le Roy (qui ont réellement été les victimes de manifestations longtemps inexpliquées) pour faire vivre ses personnages de fiction. Si Conversion n'est pas à proprement parler un roman historique, nul doute qu'il invite à s'interroger sur la lecture que l'on fait de l'Histoire et aux leçons que l'on devrait en tirer. Toutefois, la romancière fait la part belle à ces ados d'aujourd'hui dont on la sent proche et qu'elle dépeint avec beaucoup d'empathie grâce à une grande place donnée aux dialogues. Par la voix de Coleen, lycéenne anxieuse et perfectionniste, elle donne à voir toute une petite communauté repliée sur elle-même, auto-centrée et inquiète de l'avenir qui se profile, entre impatience d'être responsable et bientôt adulte et crainte de l'inconnu.

Et si vous voulez connaître l'explication du titre, il vous reste à tourner les pages de ce thriller étonnant !

 

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut