Chargement...
Chargement...

Peur à l'italienne

20_peur-a-l-italienne
Une actualité de Véronique D.
Publié le 11/11/2009

Acqua Traverse, minuscule village de quatre maisons au sud de l'Italie vit un été torride. Les adultes se barricadent derrière les murs épais mais aucune chaleur ne pourrait retenir les enfants du village d'aller explorer les alentours sur leurs vieux vélos. Comme toujours, il y a là les chefs et les autres, ceux qui décident des jeux, et ceux qui suivent, les bourreaux et les victimes.

Parce qu'il est arrivé dernier de la course qui les a conduits à une maison en ruine, Michele est désigné comme devant être celui qui va la traverser entre plancher pourri et poutres branlantes. Il tombe alors dans un trou et se retrouve face au corps d'un enfant enchaîné.

Hébété par sa découverte, Michele garde le secret et décide de revenir plus tard sur les lieux...

Je n'ai pas peur clame le titre. Mais c'est bien la peur qui est justement au centre de ce récit ancré dans la réalité de l'Italie des années 70 où les enlèvements d'enfants étaient légion. La peur d'un enfant qui découvre que les croquemitaines ne sont pas que dans les livres d'images, et que parfois même ils peuvent avoir deux visages, un peu comme la grande soeur d'Attila dans Le pays des merveilles.

Il y a beaucoup d'innocence dans le personnage de Michele, enfant de 10 ans à qui l'on n'explique rien du monde comme il va sur cette terre pauvre oubliée de tous. Il va faire en quelque jours l'apprentissage du bien, du mal, de la fidélité, de l'engagement et mesurer ce qu'est l'amour d'un père, prêt à tout pour sortir sa famille de l'enfer.

Niccolò Ammaniti signe là un roman terrible et émouvant,  tendre et cruel et peint toutes les noirceurs du monde à travers le filtre du regard de l'enfance. A lire à partir de 14 ans.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut