Chargement...
Chargement...

Qui va loin revient près

3032_qui-va-loin-revient-pres
Une actualité de Véronique D.
Publié le 21/01/2013

Parce qu'il se sait malade et se croit mourant, le père de Kimia se résout à d'envoyer sa fille unique en France, à Paris, loin de son Congo natal. Il rêve pour elle d'études brillantes et plus tard d'un bon métier qui la mettra à l'abri du besoin et c'est en toute confiance qu'il la remet à un passeur qui prend en charge la fillette. Après un voyage éprouvant dans une minuscule cellule à fond de cale, la fillette de 9 ans se retrouve à Paris, mais placée comme bonne à tout faire chez un couple de grands bourgeois qui vont la garder prisonnière 8 ans durant, jusqu’à ce qu'elle trouve la force de s'échapper. Mais une fois libre, seule, sans papiers, que faire ? Ce sont d'autres défis et d'autres difficultés qui attendent la jeune fille qui après avoir été esclave se retrouve considérée par les services sociaux au mieux comme un dossier à traité, au pire comme un cas, un cas parmi tant d'autres...

Christophe Léon, encore une fois, se place en agitateur de conscience à travers ce roman efficace et émouvant, véritable dénonciation de pratiques d'un autre âge. Kimia est, malgré sa situation,  la figure la plus lumineuse du roman : courageuse, énergique, volontaire, digne, porteuse des valeurs solides  que son père aussi aimant que désemparé a semées en elle. Entourée de gens peu scrupuleux, voire mal attentionnés ou lâches, Kimia se bat avec vigueur dans un combat dont on pressent l'issue malheureuse et l'on ne peut que s'insurger contre ces escrocs qui s'enrichissent grâce à la détresse de ceux qui ne rêvent que d'une vie meilleure, tout simplement...

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut