Chargement...
Chargement...

Sean hopper, le boucher

271_sean-hopper-le-boucher
Une actualité de Véronique D.
Publié le 02/03/2016

la ballade de Sean HopperSean Hopper est tueur en chef à l'abattoir municipal. Celui qui pose le pistolet sur le front du veau et tire. A la chaîne. Une réputation bien méritée de brute lui colle à la peau : coléreux, violent, abusant de l'alcool, détestant les enfants, il est plus craint que respecté dans la petite ville d'Amérique où il habite avec sa compagne. Tout près de chez eux vit Bud, petit garçon solitaire qui partage une vieille bicoque avec sa grand-mère indienne. Fasciné par son voisin, Bud l'observe en prenant soin de rester caché à ses yeux et assiste un jour impuissant à la colère de trop : celle qui va décider la douce Bonnie à fuir celui qu'elle aime, dont elle attend un enfant mais dont elle ne peut plus supporter la brutalité. Ce soir là, Sean va boire, beaucoup trop, et prendre sa voiture comme le désespéré qu'il est. C'est l'accident, celui qui va faire de lui un autre homme après avoir vu la mort de très près. Qui est vraiment Sean Hopper ?

Dans la Ballade de Sean Hopper, Martine Pouchain croise deux trames, deux destins : celui de la brute, celui de l'enfant. Ou devrait-on dire de l'homme qui souffre et du mal-aimé... La voix de l'enfant, gouailleuse, pittoresque et imagée donne un souffle singulier au récit, à la fois mutin et mélancolique. Alors que les préjugés s'estompent peu à peu autour des différents personnages bien croqués de l'entourage des deux "héros" - le grand-père voleur de tablettes de chocolat, la copine coiffeuse toujours de bon conseil... -, la compassion émerge dans un final bouleversant. Une ballade qui, sous des allures brutales et violentes cache une infinie tendresse et une grande mélancolie. Un très beau texte original et sensible qui sort des sentiers battus et pourfend la bêtise comme  les jugements hâtifs.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut