Chargement...
Chargement...

soif de liberté

312_soif-de-liberte
Une actualité de Véronique D.
Publié le 16/02/2011

inch’allah que mon pere meureAlger. 1960. Enfermée à double tour dans la touffeur de l'appartement familial alors que ses parents et sa grand-mère sont au cinéma, une jeune fille révise son programme d'histoire pour le baccalauréat. Fille de colons, elle peste sur sa famille et notamment sur son père qui non seulement ne comprend pas sa soif de liberté mais a parfois envers elle un comportement déplacé et des attitudes graveleuses. Les souvenirs affleurent laissant percevoir à la fois la solitude de la narratrice, son désir d'émancipation, l'incommunicabilité flagrante qui régit les rapports avec sa mère, le conflit des générations, le regret d'être une fille à la liberté entravée. De l'appartement chauffé au delà du supportable par le sirroco, la jeune fille entend des clameurs, voit depuis le balcon une foule envahir la rue : le peuple algérien revendique autonomie et liberté...

Inch'alla je voudrais que mon père crève est un texte moins violent que le laisserait entendre le titre mais dit clairement l'étouffement d'un être mis en miroir avec celui d'un peuple. Bien que mettant en scène l'Algérie de 1960, ce texte d'une troublante actualité est universel, porteur d'espoirs et de révolte, portrait d'une adolescente qui s'interroge, souffre et cherche sa voie en même tant que son pays s'émancipe et conquiert son indépendance.

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut