Chargement...
Chargement...

Tatouée

4989_tatouee
Une actualité de Véronique D.
Publié le 05/09/2015

9782330053758A quoi ça ressemble un tatoueur ? Look de biker, moustachu, costaud tatoué partout forcément. C’est en tout cas à ça que s’attendait Elsa. Celle qui va réaliser son tatouage ressemble plus à une « infirmière débutante » ; sage, lisse, peau nue, ongles roses vite dissimulés par des gants chirurgicaux. Ici tout est net, propre, aseptisé. Reste à choisir le motif et pour Elsa, ni fleurs ni chaton ni dragon ce sera : 146298, une suite de chiffres gravée à tout jamais sur la peau tendre de son poignet. Avec à ses côtés Tarek, celui qu’elle aime et qui se croit (à tord) responsable de ce choix bizarre, Elsa serre les dents et attend la douleur... C’est en classe de troisième qu’Elsa comprend comme un éblouissement l’origine de ce tatouage sur le poignet de sa grand-mère. En classe de troisième seulement pourrait-on dire. Mais sans doute y a-t-il des familles où le passé est tu soigneusement, même s’il y a des phrases, prononcées sans y penser, qui éclairent l’histoire familiale de façon singulière ; ne dit-on pas dans la famille qu’Elsa a « tout attrapé de sa grand-mère » ?

Rachel Corenblit signe là un texte que je vous mets au défi de lire sans larmes. Elsa a voulu des réponses, des explications et le récit de sa grand-mère vient se nicher au cœur du texte, tissé de petites phrases au souffle court pour dire l’indicible récit du voyage vers l’horreur. Comment survivre ? Comment continuer ? Comment faire pour continuer à exister dans cette machine à exterminer ? « N’essaie pas d’imaginer » dit la grand-mère à sa petite fille. Alors Elsa essaye d’avoir soif, faim, froid comme celle qui a survécu à tout ça. Mais comment penser l’impensable ? Et comment ne pas comprendre le sourire de la vieille dame dont la mémoire vacille vers l’oubli, enfin, comme un soulagement ? 146298 est un texte d’une force inouïe, ardent, dont le souffle tendu fait de colère mais aussi de tendresse bouleverse et atteint son lecteur au cœur. La preuve est faite, une fois de plus, dans cette magnifique collection dirigée par Jeanne Benameur et Claire David, que l’on peut écrire un très grand livre avec un tout petit nombre de mots ! A lire à voix haute, à partager, à faire passer : essentiel !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut