Chargement...
Chargement...

Tragédie nucléaire, tragédie familiale

3715_tragedie-nucleaire-tragedie-familiale
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 28/09/2013

Personne n'a oublié la date du 11 mars 2011, synonyme de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Noriaki, 14 ans, vivait à moins d'une centaine de kilomètre de là et son père travaillait dans la centrale dans la salle de contrôle de l'unité 1. Deux ans après la catastrophe, Noriaki écrit une lettre au président de de la TEPCO qui gérait la centrale nucléaire de Fukushima. Très sobrement le jeune garçon raconte le quotidien de sa mère, de sa petite soeur et de lui-même depuis le jour de l'annonce de l'accident jusqu'aux semaines qui ont suivi. D'abord l'inquiétude de ne recevoir aucune nouvelle du père Kensaku. Les journées passées à guetter le téléphone et les moindres nouvelles télévisées dans l'espoir d'obtenir des informations. Puis le coup de fil tant attendu de Kensaku annonçant qu'il est vivant et qu'il s'est porté volontaire pour rester à la centrale afin de maintenir la température des réacteurs...

Fukushima : mon père n'est pas un héros est un petit texte simple et sobre qui ne cherche pas à polémiquer mais seulement à raconter de façon très réaliste ce que des dizaines et dizaines de familles ont vécu en mars 2011 et comment les responsables de la compagnie nucléaire et le gouvernement japonais sont restés lointains de ces familles.

Une fois de plus Christophe Léon signe un texte fort qui fait réfléchir.

 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut