Chargement...
Chargement...

Un roman incandescent

191_un-roman-incandescent
Une actualité de Emilie
Publié le 04/09/2010

Nous sommes au Cap, de nos jours, sur une de ces plages idylliques où  le soleil tape, l'eau rafraîchit et où l'atmosphère est remplie à la fois de l'odeur de l'huile solaire et du barbecue. Douglas joue au cricket avec son père, son frère jumeau peint, et tout le reste de la petite famille   profite du farniente.

Il suffit parfois d'un rien pour que tout bascule. Ici, c'est la petite balle du jeu de cricket que vient de lancer le père qui frappe mortellement le frère de Douglas. La famille s'effondre d'un seul coup.

Rongé par la culpabilité et le chagrin, le papa de Douglas choisit de partir. Seule et désoeuvrée, la maman du jeune héros décide quant à elle de quitter le Cap pour le Karoo, une région plus dans les terres où règnent pauvreté et ségrégation. Douglas suit; il abandonne alors repères et amis pour tenter de s'intégrer dans une nouvelle vie.

On s'attend à ce que ce voyage lui apporte du réconfort, il n'en est rien, bien au contraire. On n'épargne rien à Douglas, ni la haine de ses nouveaux camarades de classe, ni la violence, ni le racisme ambiant. Drôle de roman d'apprentissage où les tristes mésaventures semblent s'accumuler...

Mais le jeune Douglas ne se laisse jamais démonter. Il affronte la vie avec une sensibilité et une fraîcheur qui nous laisse bouche bée.

Et c'est au beau milieu de ce marasme qu'il va faire deux rencontres déterminantes: Moses, un vieil homme qui rêve de fuir le Karoo et Marika, une jolie impertinente qui va faire chavirer son coeur...

 

Avec Karoo boy,  Troy Blacklaws signe ici un premier roman d'une force étonnante, un de ceux (et ils sont rares quand même) dont on ne sort pas indemne.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut