Chargement...
Chargement...

Une femme libre

3602_une-femme-libre
Une actualité de Véronique D.
Publié le 24/08/2013

Elle est nue, contre un homme, pour la première fois. Elle a été séduite par sa voix, sa parole, face à un amphi bondé. Elle a eu pour la première fois "une envie si forte qu'[elle] en a été arrachée à tout le reste. (...) Juste l'envie, comme une falaise brute face à la mer". 17 ans et "le cœur qui flotte" tant ce moment-là paraissait impossible à vivre un jour. Pas d'envie mais des rêves. Forts. Et les peurs, sourdes. Voilà ce qui l'avait habitée jusqu'à ce qu'elle quitte sa famille pour aller à la fac. Une famille où elle reste sur ses gardes, corps de plomb face à un père perçu comme une menace, depuis toujours...

Peu après 68, une jeune fille découvre la liberté : un petit appartement à soi, les études, les idées dont on débat avec fièvre et très vite l'impression de respirer un peu mieux. Et puis ce garçon, Alain, dont elle ose soutenir le regard en sortant de la projection de Huit et demi. Alain qui sera le premier...

Des textes de Jeanne Benameur, on a envie de tout dire, de citer chaque phrase pour dire le rythme, le souffle, la tension qu'elle donne à ce récit vibrant où elle fait résonner l'ombre et la lumière. La lumière des mots ancrés en soi pour toujours, ceux que l'on choisit : conscience, liberté, fraternité, lutte. La lumière quand on tourne le dos à la soumission, et décide de s'émanciper, penser , comprendre et s'engager. Se découvrir ce "feu sacré" pour l'étude et  choisir sa famille, une famille de vivants. L'ombre est présente au long cours, en contrepoint, opaque. Celle de ce "nuage sombre" qui revient  sans cesse. Celle portée par la famille où une mère soumise et une sœur éteinte restent à la merci d'un père écrasant. Alors au retour des week-end sans joie au goût "d'enfance étouffée" l'écriture et la lecture libèrent.

Texte intime et puissant, frémissant de bout en bout, Pas assez pour être une femme dit cette découverte de l'écriture comme une révélation. Les mots que le personnage écrit la font exister, la font "toucher à la liberté la plus profonde". Histoire d'une vocation autant que récit de formation, le récit de Jeanne Benameur navigue entre ferveur et patience. Entre colère et douceur. Et laisse au final des mots plein la tête, de ceux qui pansent toutes les blessures à condition de bien vouloir les entendre... Plus que magnifique...Essentiel.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut