Chargement...
Chargement...

Une météorite en Mars

starpoint1.jpg
Une actualité de Sarah P.
Publié le 11/03/2017
Goûtez à l'orange bleue, sentez les vibrations onduler et les fréquences d'un nouveau monde s'offrir à vous.
Comme un coup de foudre
Parfois, on a cette sensation étrange de savoir avant même de l'avoir ouvert que l'on tient entre ses mains un livre formidable. Ça n'arrive que quelques fois ; une intime conviction, une reconnaissance, comme un coup de foudre alors qu'on ne sait rien de l'autre mais qu'on l'aime au premier regard. J’ai commencé ce roman comme on commence une année : pleine d’espoirs, de promesses et de chamboulements. Alors laissez-moi vous conter l’histoire de Pythagore, Louise et Foresta, la fille aux cheveux rouges qui donna son nom au premier tome d’une trilogie très prometteuse.

L'aventure commence ici
Avec une mère prof de maths (SA prof de maths) et un père célèbre pour ses travaux en physique quantique, Pythagore n’aurait certainement pas pu hériter d’un autre prénom. Qu’importe, ils ont toujours affiché clairement leurs différences, Louise et lui. Louise est son amie depuis toujours, son alter ego avec des cheveux longs et se moque éperdument de ne pas coller aux stéréotypes féminins : ce qui la branche elle, c'est la plomberie, les réseaux d'évacuation et la mécanique.
Aussi, quand elle se met soigneusement à éviter Pyth alors qu'il a loupé la rentrée d'une quinzaine de jours, il prend conscience qu'il y a comme qui dirait de l'eau sous la prise électrique. Et ce changement de comportement a forcément un rapport avec l'arrivée de la nouvelle et énigmatique Foresta Erivan. Une rousse flamboyante dont l'énergie solaire et le tempérament en intimident plus d'un. Pythagore voit de ses propres yeux la complicité qui semble s'être instaurée entre les deux filles durant son absence et alors qu'il commence à désespérer de récupérer son amie telle qu'il l'a toujours connue, voilà que la magnétique fille aux cheveux rouges débarque et lui demande son aide : il faut faire vite, Louise a disparu et elle court un terrible danger. Pour la rejoindre, ils devront passer ce que Foresta appelle « l'angle mort ». En même temps que notre héros va s'apercevoir de ce qui se tramait dans son dos depuis le début, il va s'apprêter à vivre l'expérience la plus folle, excitante et effrayante qu'il soit.

Un immense coup de coeur
Ce roman est une vraie belle découverte! Le monde parallèle qu'il renferme est celui d'un univers minutieusement construit, très imagé et qui semble avoir été mentalement peaufiné pendant des années par Marie-Lorna Vaconsin. Chaque détail compte et si vous êtes un tant soi peu curieux, vous adorerez vous laisser glisser de l'autre côté du miroir. Et la perspective de ce miroir est opulente : de l'amour (un peu), de l'aventure (beaucoup), des légendes et théories extraordinaires (passionnément) et une palette d'émotions (à la folie). Tantôt ballottés en Archéanie où nos repères se retrouvent bouleversés, tantôt projetés dans une vie lycéenne criante de réalisme, l'auteure joue avec subtilité sur le paradoxe. Il y a quelque chose d'Alice aux pays des merveilles, de Waterworld et d'Interstellar dans ce roman (pour le parallèle cinématographique). Pour les influences littéraires de Marie-Lorna Vaconsin, nous comptons bien lui demander lors de son passage à la librairie le 11 Mars mais une chose est sûre : elle met la barre déjà très haut !

Marie-Lorna Vaconsin a plusieurs cordes à son arc ! À la fois actrice, dessinatrice et écrivain, elle est également propriétaire de plusieurs restaurants à Paris dans le VIè arrondissement. On retrouve d'ailleurs dans le Projet Starpoint la corrélation de ces domaines foisonnants qui en font d'ores et déjà une réussite magistrale.














































































































































Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut