Chargement...
Chargement...

Zazzi, Mollo et Attila sont dans un bateau

Une actualité de Véronique D.
Publié le 11/08/2009

1977. L'Italie  des grandes manifestations étudiantes, des Clashs, des Brigades Rouges,  des Sex Pistols, des répressions sanglantes, des jeans pattes d'éph' et de la télé couleur.

 

 

 

©AFP/Archives

manifestations étudiantes en Italie 1977

Ils sont trois potes, à la vie, à la mort. Mollo, le petit gros fan de la Juventus passe son temps à faire des listes (les meilleurs joueurs, les meilleurs matchs, les meilleurs arbitres...) et dévore la presse sportive histoire d'oublier qu'il est souvent le dindon de  la farce. Franz, dit Zazzi pour les intimes est l'élément incontrôlable du groupe : provocateur, fin connaisseur des oeuvres du Duce, s'exprimant dans un langage des plus vulgaires, ce petit néo-nazi au look maitrisé (perfecto, "jean flingué à la Javel", et tee-shirt à messages) est aussi grand lecteur de magazines de charmes très illustrés ... Attilio, (dit Attila pour les copains) est le tendre de la bande, le plus discret, l'amoureux, celui qui rougit, surtout devant les filles. Et des filles, dans son coeur, il y en a deux : Alice-yeux bleux-tresses rousses-, sa grande soeur partie vivre à Milan et puis surtout la blonde Margherita, soleil de ses jours, qui lui fait jaillir le coeur hors de la poitrine.smiley

S'il y avait un remède au dégoût de la lecture, Le pays des merveilles pourrait sans conteste figurer sur l'ordonnance ! On hurle littéralement de rire à la lecture des dialogues de ce roman qui pourraient bien devenir cultes. Giuseppe Culicchia a une plume irrévérencieuse en diable, véritablement trempée dans l'acide. Des dents vont grincer !  Par la voix de son narrateur Attilio, le jeune auteur italien fait le portrait d'une jeunesse qui doute, s'interroge, découvre, s'inquiète, expérimente, rêve...et redoute de devenir un jour comme ces adultes qui rentrent du travail, éteints.

Les trois garçons ont le verbe cru, et haut en couleur, la provocation facile et des coeurs gros comme ça. Paillards -ils ne pensent qu'à "ça" - et timides, avides de jouir de la vie mais troublés par les violences que subit le pays, ils sont l'âme du pays des merveilles, celui où l'on n'est pas encore adulte, où on peut encore rêver que tout peut arriver.

Lisez le Pays des merveilles, on en sort enchantés, émus, une larme au coin de l'oeil et le doux souvenir d'avoir tant ri.

                                                                            

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Des ados et des livres" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Véronique D. (282)

Véronique n'est peut-être plus adolescente depuis longtemps mais a développé une passion sans borne pour ce secteur de l'édition. Aussi passionnée de littérature victorienne que de westerns, elle aime la fiction sous toutes ses formes mais peut-être plus encore les balades en forêt au petit matin.

Administrateur (78)

Description par défaut

Marie-Aurélie (77)

Marie-Aurélie adore la littérature américaine et les romans noirs. Elle aime écouter de la musique déprimante des années 80 et changer de couleur de cheveux.

Emilie (63)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Céline (22)

Description par défaut