Chargement...
Chargement...

Grandir, un peu...

2217_grandir-un-peu
Une actualité de Libraires jeunesse
Publié le 09/11/2013
C'est une bien drôle de journée que va vivre Paulo, 11 ans... alors qu'il est à l'enterrement de son grand-père, sa mère, quasi au terme de sa grossesse, doit filer au plus vite à la maternité pour y faire naître son petit frère (ou sa petite sœur d'ailleurs mais ne parlons pas de malheur !) Il rentre donc avec son Tio, complètement muet, lui qui n'est jamais à court de blagues, sa grand-mère, désormais frêle et fragile et Jade sa cousine de 5 ans, qui, par malheur, n'a pas perdu sa langue, elle. Un peu déboussolé, il cherche à mettre de l'ordre dans ses pensées, à comprendre ce que les enfants ne peuvent pas toujours comprendre : la mort, la vie, les adultes, les filles, les souvenirs. Il aurait tant de questions à poser ! La suite du roman, ce sont quelques jours passés dans la maison familiale, avec ses jeux, ses histoires et ses personnages. Avec en toile de fond, Arthur, le grand-père désormais absent à jamais et ce petit être en train de naître... Quel beau roman, délicat, émouvant... mais pas larmoyant, pas démago, pas pédago ! Pauline Alphen a une très belle écriture, toute en nuances ; elle dresse en quelques pages le portrait d'un gamin intelligent et fin avec qui on aurait envie de converser. Notons qu'elle a situé son histoire au Brésil dont elle donne quelques clés avec savoir et humour, ce qui ajoute beaucoup d’intérêt à ce roman qui en avait déjà beaucoup.

Abonnement

Derniers articles du blog "Coccinelles et Petit pois" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Petit pois (10)

Frédéric alias Petit pois : Le créatif de la bande, l'imagination est sa loi. C'est un doux rêveur poète et musicien.

Administrateur (5)

Description par défaut

Coccigène (2)

Adeline dite Coccigène : La "serial liseuse" du rayon qui lit plus vite que son ombre et vous déniche LE livre qu'il vous faut.

Carococo (1)

Caroline dite Carococo : la mémoire du rayon ! (Presque) aucune demande farfelue ne lui résiste.