Chargement...
Chargement...

L'Amour, toujours l'Amour...

2828_l-amour-toujours-l-amour
Une actualité de Libraires jeunesse
Publié le 04/04/2014
Pauline Alphen a vraiment du talent. Une qualité d'écriture assez rare qui lui permet d'exceller aussi bien dans les histoires de vies que dans le fantastique. Cette fois-ci, avec L'odalisque et l'éléphant, on la découvre encore sous un nouveau jour, celui du conte oriental. 9782012033023 Au palais du Sultan, Leïla, jeune odalisque a bien du mal à se plier aux contraintes imposées par sa formation. Fantasque, vive, drôle, elle n'aime ni la danse du ventre ni se gaver de loukoums. En revanche, elle pourrait écouter Schéhérazade nuit et jour sans jamais se lasser. Rêveuse et imaginative, elle aime écouter et inventer des histoires. Au milieu du temps qui passe inexorablement, deux choses incroyables vont arriver : Le Sultan va découvrir les oreilles (les plus belles de la création) de l'odalisque et en tomber amoureux et Leïla va tomber amoureuse de Hati, un éléphant blanc majestueux offert au Sultan par le roi de Crête. Oui, c'est étrange et difficilement compréhensible. Mais dans les contes des mille et une nuits, il se passe des choses assez magiques qui prennent parfois sens plus tard... Que dire de cette merveilleuse écriture sinon qu'elle est brillantissime : truffée de références, intelligente, drôle émouvante... lire ce texte, c'est partir en voyage, découvrir mille et une choses, rire, s'émouvoir, s'étonner. Alors oui, le foisonnement de cette écriture pourra peut-être déstabiliser certains lecteurs mais si j'ai bien un conseil à donner, c'est de persévérer car c'est vraiment à la fin que le texte prend tout son sens. D'ailleurs, son format, en courts chapitres, semble idéal pour une lecture à haute voix. En tous les cas, seul ou à deux, aucun enfant ne doit passer à côté d'une telle merveille, une histoire qui parle de l'Amour, sous toutes ses formes, passées et à venir. Finissons bien-sûr en évoquant les sublimissimes (n"ayons pas peur d'utiliser des grands mots pour parler de grandes choses !) illustrations de Charlotte Gastaut. Ce n'est pas une découverte, cela fait bien longtemps que l'on se pâme devant ses dessins. Ils sont ici complètement parties prenantes de la beauté du texte, donnant beaucoup d'étoffe aux différents personnages. Mesdames, un seul mot, ce travail est MAGISTRAL.

Abonnement

Derniers articles du blog "Coccinelles et Petit pois" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Petit pois (9)

Frédéric alias Petit pois : Le créatif de la bande, l'imagination est sa loi. C'est un doux rêveur poète et musicien.

Administrateur (5)

Description par défaut

Coccigène (2)

Adeline dite Coccigène : La "serial liseuse" du rayon qui lit plus vite que son ombre et vous déniche LE livre qu'il vous faut.

Taupette (1)

Taupette est le surnom de l'apprentie libraire du rayon Jeunesse, déjà pleine de ressources !