Chargement...
Chargement...

17 jours au chevet du roi...

14624_17-jours-au-chevet-du-roi
Une actualité de Marilyn
Publié le 22/09/2015

nous louis roiLouis Dieudonné, à cinq ans, est devenu roi de France. À quinze, il incarne Apollon, le dieu du Soleil, dans le Ballet de la Nuit que lui a composé Jean-Baptiste Lully, un évènement qui marquera le début de sa gloire. Il rayonne, il repend sa lumière divine sur la France, sa cour, ses sujets… Divin, le Roi-Soleil est persuadé de l’être, si bien qu’il ne voit pas le temps le rattraper. À soixante-dix-sept ans, Louis XIV se meurt pourtant de la gangrène. Une bête, comme il la nomme, qui ronge son pied à petit feu, lui causant des douleurs atroces. Le mal est double, puisqu’il touche la jambe, qui, dans sa jeunesse, lui avait permis de conquérir la France grâce à la danse. Le roi de France meurt, mais les rois peuvent-ils seulement mourir ? Ne suffirait-il pas de donner un ordre pour l’éviter ? Louis le croit, le croyait…Au fil des pages il ne sait plus. Dès lors qu’il comprend qu’il n’est finalement pas immortel, le Roi-Soleil se confie, à nous lecteur. Il revient sur chacun des éléments de sa vie qu’il juge important de se souvenir. La Fronde, Marie Mancini, la monarchie absolue, Versailles, Mme de Montespan, le Grand Hiver, les guerres…Il n’a rien oublié. Ne regrette pas, rien, jamais. Louis XIV est un Dieu, il devra se faire homme et céder sa place sur le trône au « petit roi », son arrière-petit-fils qui a l’âge que lui-même avait lorsqu’on a ceint une couronne sur son front. Il lui reste dix-sept jours pour faire ses adieux… Eve de Castro, dans ce nouveau roman Nous, Louis, Roi publié aux éditions de l’Iconoclaste, nous invite ainsi dans la chambre du roi, à son chevet. Mieux, elle nous permet de voir à travers ses yeux, on ressent d’ailleurs très rapidement une certaine proximité avec son protagoniste. On a le réel sentiment de partager un moment privilégié, si bien qu’on a du mal à lâcher le livre ! L’auteur maîtrise parfaitement son sujet. En 2000, elle avait coécrit le scénario du film de Gérard Corbiau, le roi danse, mettant en scène le Roi-Soleil jeune. Par ailleurs, Eve de Castro nous a habitué aux romans historiques, pour la majeur partie se situant au 18eme siècle, comme Joujou (2014), traitant d’un enfant lilliputien assimilé à un jouet en raison de sa petite taille, ou encore Le soir et le matin suivant (1998), où elle dépeint le destin d’un jeune femme sous le règne de Louis XV. Nous, Louis, Roi est un roman envoûtant qui se lit quasiment d’une seule traite, un vrai page-turner !

article rédigé par Alison Germain

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !