Chargement...
Chargement...

...à quatre mains

115_a-quatre-mains
Une actualité de Stéphanie
Publié le 15/03/2016

Benoîte Groult"Le féminisme n'a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours".

A l'occasion de la réédition en Livre de poche du Journal à quatre mains de Benoîte (qui nous propose une préface inédite) et Flora Groult , paru initialement en 1958 chez Denoël, nous avions envie de retourner sur les traces de ces deux soeurs au parcours engagé.

Après une enfance à Paris, immergées dans le milieu artistique et intellectuel de l'époque (leurs parents côtoient, entre autres, Picasso et Picabia), Benoîte et Flora, en apparence si différentes, embrassent des parcours similaires dans le journalisme et l'engagement féministe : publication d'essais, membre du jury du prix Femina, fondation de F magazine (magazine féministe) pour Benoîte ; militante active pour le droit à l'avortement, proche du mouvement initié autour des Editions des femmes, collaboration au magazine Elle pour Flora.

"Donc, il y avait une fois, au 44 de la rue Vaneau, une brune et une blonde."

Dans le journal à quatre mains, elles évoquent leur adolescence tourmentée par la guerre, tout en restant proche des considérations des jeunes filles de leur âge : les études, les amours, l'avenir. Entre Benoîte, 19 ans studieuse et réservée et Flora 15 ans, rêveuse et fantasque il y aura quelques quelques pièges, petites méchancetés et jalousies, mais elles resteront profondément complices. Dans les lignes de ce double journal, on trouve beaucoup d'humour et de légèreté, l'insouciance de l'adolescence, au milieu de réflexions à la fois justes et enflammées sur la guerre et sur l'Occupation, par des jeunes femmes brillantes, graves et frondeuses (et, déjà, engagées!). On referme le livre en ayant ri, réfléchi, touché et instruit par ces deux jeunes femmes dont l'une s'est offert le luxe d'un énorme best-seller pas plus tard qu'il y a deux ans, preuve que l'engagement au fond, ça conserve.... Flora Groult

Si vous souhaitez (re)découvrir des livres de Benoîte Groult:

Ainsi soit-elle, Le Livre de poche, 2006. Un essai sur la situation de la femme et l'excision.

Les vaisseaux du coeur, Le Livre de poche, 2006. Un roman sur la magie de l'amour.

La part des choses, Le Livre de poche, 2007. Des hommes et des femmes font le bilan de leur vie.

La touche étoile, Le Livre de poche, 2007. Un roman et une réflexion sur la vieillesse.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (129)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !