Chargement...
Chargement...

A travers les champs bleus

6662_a-travers-les-champs-bleus
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 12/04/2013

Après L'Antarctique et Les trois lumières, qui nous avaient tous les deux séduits au plus au point (cf. notre blog), Claire Keegan nous fait la joie de revenir sur nos tables avec son nouveau recueil de nouvelles, toujours aux éditions Sabine Wespieser.

A travers les champs bleus contient huit nouvelles qui flirtent avec la novella, dans lesquelles nous sont dépeintes des âmes recluses marquées par des blessures aussi profondes que des gouffres ainsi que des couples et des familles écrasés par le poids des non-dits. On croise aussi beaucoup de prêtres dans cet univers profondément rural à la fois inscrit sous le sceau de la religion et sous celui de la superstition. Bien souvent, les drames se déroulent en sourdine et n'en sont que plus violents. Dans ces existences qui ne tiennent qu'à un fil, que se passe-t-il quand celui-ci s'élime ? A la fois âpres et intimistes, ces textes nous plongent avec une grande finesse dans l'intimité dérangeante et pavée de transgressions de ces personnages en quête de lumière. "Une si large part de son existence gravite autour d'événements qui n'ont jamais eu lieu", peut-on lire au sujet de la mère de famille de "La fille du forestier". "L'esprit des femmes était fait de verre : si limpide et pourtant leurs pensées se brisaient facilement, cédant devant d'autres pensées cristallines qui étaient encore plus dures. C'était suffisant pour attirer un homme et l'effrayer tout à la fois," lit-on un peu plus loin.

Claire Keegan a indéniablement su peaufiner son talent de conteuse et signe ici un recueil impressionnant de maîtrise, dont les personnages et les atmosphères vous poursuivront sans doute pendant longtemps...

F.A.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !