Chargement...
Chargement...

Absolument délicieux

6024_absolument-delicieux
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 12/04/2013

"Quand j'ai vu qu'on recherchait, en Angleterre, un plombier pour une station antarctique, je me suis dit que ça pouvait pas mieux tomber, parce que ce jour-là, justement, pour différentes raisons, j'avais une furieuse envie de m'en aller passer quelques années, voire le restant de mes jours, en Antarctique. Et puis je me suis souvenu que j'étais pas plombier, et que je parlais à peine anglais, alors j'ai su que c'était pas du tout cuit, et pour tout dire, que c'était même perdu d'avance. Et jamais j'ai tant regretté que ce jour-là de ne pas avoir fait de la plomberie, parce que j'aurais hésité à postuler sinon, pas une seconde, et si ça se trouve, à l'heure qu'il est, je me ferais moins suer, et au lieu de m'esquinter à essayer de faire des phrases, je serais bien peinard au grand air, assis sur la banquise, à trier mes joints en sifflotant, les rouges avec les rouges, les noirs avec les noirs."

Des tranches de vie, des instantanés, des souvenirs, des révélations, voilà ce qui attend tous les lecteurs qui auront la judicieuse idée de se plonger dans le dernier livre de Joël Egloff, à paraître le 30 août aux éditions Buchet-Chastel. Intitulé Libellules - titre qui lui sied à merveille à en juger par sa légèreté et sa délicatesse - ce petit recueil contient une bonne vingtaine de nouvelles de taille variable, autant de morceaux de prose inventifs, émouvants ou drôles, pour ne pas dire franchement hilarants par endroits. On y croisera un écrivain qui nous fait pénétrer dans sa fabrique de mots, en attirant notre attention d'une manière des plus originales sur les affres de l'écriture, son petit garçon qui, obnubilé par une idée fixe, ne cesse de lui poser des questions embarrassantes, des animaux plus ou moins domestiques, ainsi que des objets relativement étranges. Avec son ton emprunt de tendresse et de bonhomie, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler un certain Jean Echenoz, le nouveau livre de Joël Egloff saura vous rappeler à quel point lire rime avec plaisir...

F.A.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !