Chargement...
Chargement...

Ah ! L'amour...

12500_ah-l-amour
Une actualité de Marilyn
Publié le 20/09/2014
un homme amoureuxDécidément, cette rentrée Littéraire nous apporte un bon nombre de somptueux pavés ! Avec ses 778 pages que nous tournons sans nous en rendre compte, Un homme amoureux nous transporte dans toutes les étapes de la vie sentimentale de l'auteur mêlant avec brio narration et réflexions. Seuls les personnes concernées savent ce que c'est d'avoir trois enfants et peut-être se sont-elles déjà trouvées confrontées à la gentillesse d'un membre de la famille les invitant à s'en occuper une semaine afin que le couple puisse se retrouver mais se sentant au final soulagé de les voir partir plus tôt que prévu. Les rentrées scolaires, les goûters d'anniversaire, les chaussures dorées adorées puis détestées... autant d'événements qui constitueront de bons souvenirs mais qui sont si pénibles à vivre sur l'instant. Est-ce parce qu'il est écrivain et que par conséquent il ne parvient pas à taire sur papier ce que les parents n'osent pas murmurer ? Attention, Karl Ove Knausgaard n'est pas un monstre de père sans amour pour ses enfants, bien au contraire, mais le regard plein de bon sens qu'il peut leur porter nous amène à nous interroger : comment de si petits êtres peuvent-ils être aussi complexes ? Que peuvent-ils bien voir du monde alors que leur esprit est encore si jeune ? Des énigmes viennent s'ajouter tous les jours tandis que son métier en pâtit parce qu'une vie de famille demande des efforts constants pour qu'elle continue de bien fonctionner, même s'il lui est tout de même déjà arrivé de s'absenter plusieurs semaines pour écrire. S'ensuit alors de profondes méditations sur son travail qui lui apporte son lot d'émotions que personne d'autre que lui ne ressentira jamais et dont certains ne suspecteront pas l'existence. Comment parvenir à allier ces deux aspects de sa vie ? Un seul moyen : écrire. Après La mort d'un père où il abordait - sans surprise - le thème du deuil, Karl Ove Knausgaard revient avec la deuxième partie de son Combat, un récit autobiographique d'une rare puissance. Surnommé le "Proust norvégien", l'auteur nous réserve encore quatre volumes, une bonne nouvelle pour nous.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !