Chargement...
Chargement...

Amour dans une station balnéaire de seconde zone

2172_amour-dans-une-station-balneaire-de-seconde-zone
Une actualité de Céline
Publié le 24/11/2014

amour.jpgAmour sur une colline dénudée est le deuxième volet de la trilogie que Wang Anyi a construit autour  des rouages de l'amour. Est paru en début d'année chez Picquier poche Amour dans une petite ville.  Ce premier titre était pour le moins étrange et assez dérangeant. Au sein d'une troupe de danse, les deux vilains canards de la troupe vivent une passion débordante, interdite et secrète. Le garçon n'a pas suffisamment grandi et a une tête d'adulte posée sur un corps d'enfant tandis que la jeune fille a pris des formes plus que voluptueuses. Les sensations et les odeurs sont décrites avec exactitude mais ce n'est pas la volupté à laquelle on pourrait s'attendre. Les corps tendus transpirent énormément et dégagent une odeur forte et aigre. C'est une sensualité nauséabonde qui est mise en valeur. Mais un beau jour, la femme tombe enceinte. Récit d'un drame.

Le deuxième volet aborde le thème de l'adultère et la passion qui peut naître entre deux personnes que tout oppose. Cette colline sur laquelle rien ne pousse sera le témoin des rencontres entre un violoncelliste et une jeune et belle fille frivole, calculatrice et capricieuse. Dans une société traditionnelle, Wang Anyi soulève le tabou de l'adultère et de la sexualité.

Amour dans une vallée enchantée constitue le troisième volet de la trilogie mais n'est pas encore sorti en poche. Il s'agit encore une fois d'une passion entre un homme et une femme. La nature y joue un rôle important car cette vallée devient l'alliée de coeur de la jeune femme. Dans ce magnifique paysage, elle se sent libre et libérée, en accord avec la nature, son corps et son coeur.

Enfin, si vous voulez découvrir un autre roman de cette écrivaine chinoise, lisez Le Chant des regrets éternels . Dans le Shangai de la fin des années 40, ce roman offre un magnifique portrait de femme, une sorte de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme à la chinoise.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?