Chargement...
Chargement...

An English in Cuba

no_media
Une actualité de David V.
Publié le 16/03/2016

Ces nuits chaudes à La Havane en compagnie de quelques truands dans de somptueux Palaces sont un régal pour le lecteur: gangsters, sexe, argent, casinos, politiciens corrompus, célébrités... La mafia américaine veut faire de Cuba un empire du jeu où l'argent coulerait à flot...Mais la révolution gronde et Fidel Castro n'aime pas vraiment danser ni jouer....Ave ce livre basé sur une enquête minutieuse et excellement traduit par l'auteur David Fauquenberg, on comprend mieux pourquoi l'imaginaire des gangsters qui aboutira à des chefs-d'oeuvre comme la trilogie du Parrain de Coppola a connu un tel destin. Le pays de la réussite était aussi devenu celui de la loi du plus fort, l'impérialisme économique s'exportait jusque dans les côtés sombres, faisant de Cuba le lieu de tous les rêves d'enrichissement les plus éhontés. Nocturne à La Havane de T.J. English est la dernière découverte de l'éditrice de La Table Ronde, Alice Déon, qui a accepté, sans filet et au beau milieu du Salon du livre de Paris de nous expliquer pourquoi elle croit à cet inclassable et passionnant ouvrage. Laissons-lui la parole après l'avoir remercié pour sa disponibilité.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !