Chargement...
Chargement...

Avec toute ma haine

6047_avec-toute-ma-haine
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 25/03/2016

AFPTout mon amour (parution aux éditions de Minuit le 20 septembre prochain) est un livre résolument explosif. Imaginez une famille accablée de secrets. Bon, c'est le cas de n'importe quelle famille, me direz-vous. Sauf que dans celle qui vient de voir le jour sous la plume de Laurent Mauvignier, le silence et les tabous ont pris de telles proportions qu'il y a non pas un seul éléphant, mais bel et bien un troupeau de ces jolis petits pachydermes dans la pièce, pour reprendre une expression anglo-saxonne. C'est ainsi que l'on suit une famille qui se rend (en partie) à l'enterrement du grand-père paternel, évènement qui va servir de révélateur, dans le sens chimique du terme, pour des tensions accumulées depuis trop longtemps. On se rend vite compte que derrière le masque des non-dits et des "ça va", tout est fissuré. Inutile de vous dire que lorsque, après dix années de refoulement minutieux, les émotions vont enfin sortir, il y aura du sang sur les murs ! Le vernis de politesse se dissout littéralement et, comme l'on peut s'y attendre, l'hystérie et la violence deviennent les seuls modes d'expression de l'angoisse et de la douleur. Si l'on ajoute à cela le fait que les frontières soient brouillées entre les morts et les vivants, ce qui permet à certains de régler leurs comptes une dernière fois, l'on obtient un portrait de famille redoutable. Et finalement, si Ce que j'appelle oubli se lisait comme un monologue de théâtre, voilà que la nouvelle pièce de Laurent Mauvignier se lit comme un roman des plus efficaces.

F.A.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !