Chargement...
Chargement...

Bears, bears, bears

11702_bears-bears-bears
Une actualité de David V.
Publié le 23/07/2014

la peau de l'oursL'enfant ours que découvrent les bûcherons sauveurs tient plus de la peluche que du petit garçon. On le sépare de sa mère, condamnée au couvent pour expier trois ans de viol, et le voilà trimbalé, animal de foire que l'on vend et revend. C'est lui qui nous raconte les épisodes de son parcours chaotique, sans haine, s'étonnant de ses découvertes, du rivage qu'il foule mais se rebellant quand on lui intime de se battre contre d'autres bêtes sauvages. Roman d'apprentissage d'un être plus naturel que le plus beau spécimen de Rousseau, La peau de l'ours nous invite à une histoire captivante qu'on écoute avec un mélange d'innocence et de malice, comme si la voix intrigante de Joy Sorman avait capturé ce lien ancien et disparu entre les deux règnes. Avec Comme une bête, le fantastique apparaissait in fine dans une sorte d'apothéose ; cette fois-ci nous sommes d'emblée embarqués dans la nef conteuse d'un écrivain qui nous transmet sa jouissance imaginative. Vienne donc vite le temps de vendre La peau de l'ours, à paraître le 21 août, un des plus singuliers romans de cet automne.